Le Fonds africain de développement accorde un prêt de 14,4 millions de dollars à la Zambie pour renforcer sa sécurité alimentaire

0

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a indiqué dans son site internet que le Conseil d’administration du Fonds africain de développement, le guichet concessionnel de l’institution financière africaine, a donné son accord, le 15 juillet 2022, à Abidjan, pour un prêt de 14,4 millions de dollars destiné à renforcer la sécurité alimentaire en Zambie, un fournisseur clé des pays d’Afrique australe.

Le site officiel de la BAD a précisé que ce financement s’inscrit dans le cadre de la Facilité africaine de production alimentaire d’urgence du Groupe de la Banque africaine de développement. En Zambie, il va permettre de fournir des semences certifiées et des engrais à 45 000 agriculteurs émergents, en recourant à des plateformes d’innovation et de TIC via les canaux de distribution existants du secteur privé. Les femmes et les jeunes recevront ces semences subventionnées à 50 %, via une plateforme électronique qui garantit transparence, responsabilité et durabilité. Le projet encourage les pratiques éprouvées d’agriculture adaptée au climat, que promeut l’initiative Technologies pour la transformation de l’agriculture africaine (TAAT, acronyme en anglais) de la Banque et va aider à la mise en œuvre de réformes des politiques agricoles et commerciales.

Les agriculteurs recevront 36 000 tonnes d’engrais et 3 000 tonnes de semences améliorées dans le cadre du projet, outre la réduction de moitié des prix à la ferme des engrais. Enfin, un système de garantie partielle de crédit va permettre de mettre sur le marché local plus de 100 000 tonnes d’engrais afin de stabiliser les prix. Plus de 90 000 hectares de maïs et de soja vont être labourées, pour une production annuelle supplémentaire de 265 000 tonnes, évaluée à 43,72 millions de dollars. Cela devrait faire baisser les importations alimentaires potentielles de 200 000 tonnes, et le revenu agricole moyen passer de 350 à 500 dollars par an.

Comme ailleurs en Afrique, le conflit entre la Russie et l’Ukraine affecte la Zambie, avec un impact inflationniste dans plusieurs secteurs. Entre février et avril 2022, le coût moyen du panier alimentaire de base est passé de 385,50 dollars environ à plus de 510 dollars. Le prix des engrais à la ferme en 2022 oscille en moyenne entre 50,55 et 60,65 dollars le sac de 50 kilogrammes, contre une moyenne de 30,30 dollars environ la saison précédente, indique la BAD dans son site internet.

Dans le même temps, la Zambie anticipe une baisse de sa production céréalière de base en 2022-2023. Le pays a produit 2,7 millions de tonnes de maïs en 2022, soit 600 000 tonnes environ de moins qu’en 2021. À quoi s’ajoute la forte demande des pays voisins en déficit alimentaire, qui pourrait entraîner des pénuries.

Moctar FICOU / VivAfrik