Exportations de céréales : Les ports ukrainiens ont « repris le travail »

0

La marine ukrainienne a annoncé, mercredi 27 juillet 2022 que les trois ports ukrainiens désignés pour les exportations de céréales ont « repris le travail », même s’il reste des efforts à faire pour assurer la sécurité des convois.  

« Dans le cadre de la signature d’un accord sur le déblocage des ports ukrainiens pour l’exportation de céréales, les ports d’Odessa, de Tchornomorsk et de Pivdenny ont repris le travail. La sortie et l’entrée des navires dans les ports maritimes se feront par la formation d’un convoi qui accompagnera le navire de tête. Mais cela sera précédé par le pénible travail des hydrographes » pour déterminer les voies sûres, », a-t-elle indiqué sur Telegram.

En effet, le Centre de coordination conjointe (CCC) chargé du contrôle des exportations de céréales ukrainiennes via la mer Noire a été officiellement inauguré à Istanbul, conformément aux accords signés le 22 juillet 2022.

Installé au sein d’une académie militaire, ce centre sera dirigé par « cinq représentants de la Russie, de l’Ukraine et de l’ONU, ainsi que de la Turquie, tant militaires que civils », a précisé le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, lors d’une brève cérémonie.

En vertu de ces accords, validés pour quatre mois entre la Russie, l’Ukraine, la Turquie et les Nations unies, le CCC sera chargé de conduire les inspections de navires au départ et à l’arrivée à Istanbul afin de garantir qu’ils ne transportent rien d’autre que des céréales.

Le gouvernement a dit, lundi 25 juillet 2022, s’attendre à une reprise « dès cette semaine » des exportations de céréales ukrainiennes, cruciales pour la sécurité alimentaire mondiale, alors que les prix des denrées flambent depuis le début de l’invasion russe le 24 février 2022.

Rappelons que Kiev et Moscou se sont mis d’accord via une médiation de la Turquie et sous égide de l’ONU pour débloquer les quelque 25 millions de tonnes de céréales coincées dans les ports ukrainiens.

Les responsables ukrainiens ont toutefois indiqué à plusieurs reprises ne pas faire confiance à Moscou pour assurer la sécurité des convois. Le Kremlin a pour sa part assuré ne pas voir d’obstacles à la reprise des exportations. Celles-ci sont également entravées par la présence de mines marines, disséminées par les forces ukrainiennes pour se prémunir d’un assaut amphibie russe. « Nos militaires continuent de faire leur travail (…) pour rétablir le fonctionnement du transport maritime afin d’éviter une crise alimentaire mondiale », a conclu la marine ukrainienne.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire