Le Togo mise sur le reboisement pour lutter contre la déforestation

0

Le Togo se fixe un ambitieux projet visant à planter au moins 23 millions d’arbres d’ici à la fin de 2022 et un milliard d’ici à 2030. Pour l’édition 2022, l’opération de reboisement est en cours.  Le pays d’Afrique perd chaque année, plus de 3 500 hectares de forêt, ce qui représente plus de cinq millions d’arbres détruits, apprend-on du ministère de l’environnement. Alors pour inverser cette tendance, des ONG telles que Reboisons vite le Togo (RVT) se mobilisent.

« Le ministère a décrété par rapport à la feuille de route gouvernementale qu’il fallait planter un milliard de plants d’ici à 2030. On se dit que notre cri d’alarme a été pris en compte, mais ce n’est pas seulement planter qui nous intéresse à RVT (ONG Reboisons vite le Togo, ndlr). Nous voulons apprendre comment planter, comment protéger la forêt, pour qu’on atteigne l’objectif », a expliqué à africanews.com, Sebastien Balouki, directeur de l’ONG.

La même source note que la déforestation s’est accélérée ces dernières années, principalement parce que le bois de chauffage est la première source d’énergie pour cuisiner dans 90 % des ménages. Afin de réduire la consommation de ce bois, les autorités ont lancé une campagne de promotion de fourneaux plus économes en énergie.

« L’utilisation de ces foyers participe à la réduction de la consommation du charbon de bois. Par exemple, si vous utilisez ce foyer avec une petite quantité de charbon de bois, vous pouvez préparer beaucoup de choses avec, et cela réduit aussi le temps de cuisson par rapport aux foyers traditionnels », souligné à africanews.com, Rodolphe Teko, un des fabricants.

africanews.com a fait valoir que plus qu’une alternative écologique, ces cuisinières faites à partir de tôles et de céramiques recyclées sont une source d’économies. Le gouvernement en a distribué 1 500 dans sept villages, dont celui d’Ando-Kpomey, situé dans la région de Lomé.

« Avec ce poêle amélioré, nous n’utilisons plus autant de charbon de bois qu’avant. Regardez, il n’y a que trois morceaux de charbon et l’eau bout », a témoigné Rebecca Agbogla, une des habitantes qui a bénéficié du programme.

Si l’on se fie au rapport de 2022 de la Fondation Mo Ibrahim, près d’un milliard de personnes en Afrique n’ont pas accès à une source d’énergie propre pour cuisiner.

L’enjeu est aussi sanitaire, la pollution de la fumée de bois tue environ un demi-million de personnes sur le continent chaque année.

Moctar FICOU / VivAfrik