Sénégal : Un projet de recherche pour une transition agroécologique lancé à Bignona

0

Bonne nouvelle pour agriculteur du département de Bignona, région de Ziguinchor, située au Sud du Sénégal. En effet, des chercheurs de l’université de Berne, en Suisse, ont lancé, dimanche 17 décembre 2023, à Bignona, un Projet de recherche visant à accélérer la transition vers un système alimentaire plus durable.

Si l’on se fie aux initiateurs de ce projet de recherche dénommé « projet transition agroécologique au Sénégal » initié en collaboration avec le centre de recherche Initiative prospective agricole et rurale (IPAR) et l’ONG Environnement développement action pour la protection naturelle des terroirs (Enda Pronat), il intervient également dans le département Mbour.

Le directeur de recherche au département géographie de l’université de Berne, Dr Joan Bastide qui s’exprimait en présence du secrétaire exécutif de Enda Pronat, Jean Michel Waly Séne, a expliqué que « c’est un projet de recherche-action dans lequel on essaie d’accélérer la transition vers un système alimentaire plus durable et plus juste pour les populations de Bignona ».

Poursuivant son speech, il a ajouté que « c’est un projet de recherche qui vise à produire de la recherche scientifique qui puisse aider la transition vers un système agricole plus durable c’est à dire essayer de comprendre les problèmes auxquels les producteurs font face quand ils veulent convertir leur exploitation à des systèmes agroécologiques ».

« Nous allons essayer de comprendre quels sont les débouchés de marchés auxquels les producteurs de Bignona peuvent accéder, quels sont les facteurs (institutionnels et financiers) de blocage qui empêchent ces producteurs de miser sur des approches agricoles plus durables, respectueuses de l’environnement et meilleures pour la santé humaine », a-t-il renchéri.

« Nous allons travailler avec des acteurs de Bignona pour apporter plus d’informations, plus de données scientifiques et des outils de communication pour arriver à changer les mentalités des consommateurs et des producteurs de Bignona », a dit Joan Bastide, le directeur de recherche au département géographie de l’université de Berne.

Selon lui, « pour aider à susciter l’intérêt des jeunes et des femmes pour l’agroécologique, les initiateurs du projet vont miser sur l’utilisation des outils multimédias, artistiques tels la vidéo, la photographie et les arts (peintures et chansons) ».

Pour sa part, la productrice Binetou Badji a salué l’intervention de ce projet dans sa zone en ces termes. « Nous saluons l’intervention de ce projet à Bignona. Il va apporter des informations aux agriculteurs à l’adaptation agroécologiques ».

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire