Production de riz et d’avocats : Un groupe d’investisseurs émiratis envisage investir 30 millions de dollars en Angola

0

Un groupe d’entreprises des Emirats Arabes Unis (EAU) a annoncé, lors d’une réunion que le ministre angolais de l’Agriculture et des Forêts, António Francisco de Assis, a eue avec des hommes d’affaires des Émirats arabes unis, qu’il envisageait investir environ 30 millions de dollars américains dans la production de riz et d’avocats en Angola. Les hommes d’affaires des Émirats arabes unis souhaitent investir dans les provinces de Malanje, Bié, Cuando-Cubango, Lunda Norte et Lunda Sul.

Mieux, une délégation d’hommes d’affaires émiratis menée par Sultan Al Jaberi, PDG de la société d’investissement E20 Investment, spécialisée dans la gestion des projets agricoles, envisage d’investir dans une phase initiale 30 millions $ dans les filières riz et avocat. L’annonce a été faite lors d’une rencontre qui s’est tenue le 18 décembre 2023 avec le ministre angolais de l’Agriculture et des Forêts, António Francisco de Assis.

Selon les informations relayées par le quotidien local Ver Angola, l’enveloppe annoncée sera utilisée pour financer la culture de riz sur une superficie totale de 5 000 hectares et le développement d’une plantation d’avocatiers sur 500 hectares.  

L’investissement initial devrait générer environ 300 emplois directs et environ 1000 emplois indirects. Dans la phase de maturité du projet, cet investissement devrait atteindre entre 40 et 50 millions de dollars, a indiqué M. Al Jaberi, précisant que ce nouveau projet devrait toucher les provinces de Malanje, Bié, Cuando Cubango et Lundas et nécessitera un investissement supplémentaire de 10 à 20 millions $ dans sa phase de développement.

« Nous faisons tout notre possible pour relancer la production de riz dans le pays et nous commençons déjà à voir de bons signes, mais ce n’est pas encore suffisant. Nous avons besoin de plus en plus d’investisseurs comme E20 Investment », a ajouté M. Francisco de Assis.

En Angola, le riz a été le troisième produit agricole importé en 2022, après l’huile de palme et le poulet congelé comptant pour environ 9 % de la facture totale des importations qui s’élevait à 2,6 milliards $, d’après les données du Département de l’Agriculture des États-Unis (USDA).

Rappelons que la société E20 investment avait déjà annoncé en juillet 2023 la mise en place d’une joint-venture avec son compatriote Dubaï Investments pour la gestion d’un projet agricole dans les filières riz et avocats dans le pays d’Afrique australe.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire