Brésil : La déforestation dans l’Amazonie réduite de moitié en 2023

0

Si l’on se fie aux chiffres officiels publiés vendredi 5 janvier 2023, la déforestation dans l’Amazonie brésilienne a diminué de moitié en 2023, un succès pour le président Luiz Inácio Lula da Silva qui avait promis de lutter résolument contre ce phénomène.

Au total, 5 152 kilomètres carrés de forêt ont été détruits dans l’Amazonie brésilienne en 2023, une baisse de 50 % par rapport à 2022. En revanche, dans la savane du Cerrado, la destruction a atteint un nouveau record annuel, avec une augmentation de 43 %.

La plus grande forêt tropicale du monde joue un rôle vital contre le réchauffement climatique, grâce à l’absorption du carbone. Dans le même temps, le Cerrado, un écosystème riche d’une biodiversité immense et étroitement lié à l’Amazonie, a perdu plus de 7 800 km² de végétation en 2023, le chiffre le plus élevé depuis le début des mesures en 2018.

« On a vu de belles victoires en matière d’environnement en 2023. La réduction significative de la déforestation en Amazonie en fait partie », a réagi Mariana Napolitano, de l’ONG WWF-Brésil. « Mais malheureusement on n’observe pas la même tendance dans le Cerrado », au sud de la forêt amazonienne, a-t-elle ajouté, soulignant les « atteintes » à cet écosystème et aux « services » qu’il rend.

« De belles victoires »

Des organisations de défense de l’environnement ont accusé le gouvernement du président de gauche Luiz Inacio « Lula » da Silva de fermer les yeux sur la destruction du Cerrado, nettement moins célèbre mondialement que l’Amazonie, pour satisfaire le puissant secteur de l’agro-négoce brésilien.

Les données concernant l’Amazonie et le Cerrado ont été actualisées jusqu’au 29 décembre 2023. Au total, 12,980 km² ont été rasés dans les deux régions en 2023, en baisse de 18 % par rapport à 2022. Après sa victoire sur l’ex-président d’extrême droite Jair Bolsonaro dans un scrutin serré en 2022, Lula est revenu à la tête du pays le 1er janvier 2023, promettant que le Brésil était « de retour » comme partenaire dans la lutte pour le climat.

Lors du mandat de M. Bolsonaro (2019-2022), allié de l’agro-négoce, la déforestation annuelle en Amazonie avait subi en moyenne une hausse de 75 % par rapport à la décennie précédente.

Les experts disent que les destructions en Amazonie et dans le Cerrado sont majoritairement dues à l’élevage et à l’agriculture intensive ; le Brésil est le leader mondial des exportations de bœuf et de soja.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire