L’État sénégalais invité à garantir le respect de la RSE dans le cadre de l’exploitation minière

0

Les autorités sénégalaises doivent revoir leur copie en matière de la Responsabilité sociétale d’entreprise (RSE). C’est du moins l’avis de la coordinatrice de l’Observatoire territorial du secteur extractif du département de Kédougou qui a appelé l’État à garantir le respect de la RSE, pour mieux prendre en compte les attentes des populations.

« On appelle aujourd’hui l’État à garantir le respect des obligations des entreprises minières pour mieux prendre en compte les attentes des populations par rapport à la Responsabilité sociétale de l’entreprise à l’endroit des communautés », a dit Khadija Diallo qui s’exprimait dimanche 7 janvier 2023 à Saly-Portudal, dans le département de Mbour lors d’un atelier de consolidation des plans d’actions des observatoires territoriaux du secteur extractif.

« Les entreprises minières ne sont pas en train de suivre les obligations qui leur donnent l’opportunité de garantir les droits des populations », a estimé Mme Diallo alors que « les communautés ont le droit d’avoir la bonne information et d’être impliquées dans la gestion des ressources naturelles ».

De son côté, la secrétaire générale de l’Observatoire territorial du secteur extractif de Ngoundiane a souligné qu’« il y a des entreprises qui ne s’acquittent pas » de l’appui au développement local, un « paiement obligatoire » prévu par le Code minier de 2016.

A ce propos, Fatou Tine a laissé entendre que « le constat sur le terrain (est) que les communautés ne s’y retrouvent pas », d’où la nécessité de faire en sorte que « la responsabilité sociétale d’entreprise se fasse correctement ».

« Il faut voir comment rendre opérationnels les fonds miniers destinés aux populations », a insisté cette responsable par ailleurs membre du Forum civil.

Poursuivant son speech, la secrétaire générale de l’Observatoire territorial du secteur extractif de Ngoundiane a ajouté qu’« avec l’exploitation minière, c’est l’environnement qui est complètement dégradé, et c’est des conditions de vie extrêmement difficiles avec la pollution de l’air ».

Aussi, a-t-elle invité l’État à voir « comment renforcer les collectivités territoriales pour mieux aider les populations, surtout avec l’exploitation du pétrole et du gaz » en perspective.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire