Le Sénégal et la Guinée Bissau renouvellent leur accord de convention dans le domaine de la pêche maritime

0

Le Sénégal et la Guinée Bissau ont renouvelé, le 23 février 2024 à Dakar, la capitale Sénégalaise, leur accord de convention dans le domaine de la pêche maritime à l’occasion de la réunion du comité technique de suivi et d’évaluation du protocole d’application de la Convention dans le domaine des pêches maritimes, signée à Dakar le 22 décembre 1978, entre le gouvernement sénégalais et celui bissau-guinéen.  

Le ministre Sénégalais des Pêches et de l’Économie maritime, Papa Sagna Mbaye qui a présidé la cérémonie de signature de cette convention s’est dit satisfait du déroulement des concertations et salue l’engagement de son homologue bissau-guinéen Mario Musante Da Silva Loureiro pour la pérennisation de cet accord de pêche qui date de 2 ans.

Rappelons que du 21 au 23 février 2024, s’est réuni à Dakar, le comité technique de suivi et d’évaluation du protocole d’application de la convention dans le domaine des pêches maritimes entre le Sénégal et la Guinée Bissau, signé le 1er février 2022 à Dakar.

Signalons que l’objectif de cette rencontre est d’évaluer le protocole du 1er février 2022, prorogé pour une durée de trois mois. Le Directeur des pêches maritimes (DPM)du Sénégal, Diéne Faye, s’est désolé, de l’absence d’évaluation du protocole finissant, arrivé à terme le 1er février 2024 et prorogé pour trois mois.

« Le Comité technique de suivi et d’évaluation qui devait se réunir deux fois par an, n’a pu tenir aucune rencontre, durant toute la période de validité du protocole, du fait d’évènements indépendants de la volonté des parties. Le DPM a également rappelé l’importance stratégique de ce protocole pour les deux parties et fait part des espoirs placés dans les résultats de cette réunion d’évaluation qui, au-delà du bilan, permettra de réfléchir sur une simplification des procédures de mise en œuvre pour la facilitation de l’exécution et un meilleur suivi des activités », a souligné le site internet du ministère de la Pêche et de l’Économie maritime.

Pour sa part, le directeur général de la pêche industrielle de la Guinée Bissau, Amadou Djalo s’est réjoui de la prorogation du protocole en cours et a annoncé que les deux parties devront mettre en place un calendrier pour la négociation d’un nouveau protocole.

Concernant l’évaluation, les captures de la pêche industrielle réalisées par les navires sénégalais dans le cadre du protocole en cours ont été de l’ordre de 1417 tonnes en 2022, et les prises accessoires prévues par les différents segments de pêche (crustacés, céphalopodes et poissons démersaux) sont encadrées selon ses dispositions.

« Le plan de gestion 2023 avait prévu 128 navires pour 90 autorisés, et en 2024, 144 navires sont prévus, en dehors des thoniers. Entre autres points abordés les contraintes liées aux formalités administratives à accomplir pour l’obtention d’une licence de pêche ; les principales difficultés rencontrées par les acteurs en mer ; la situation de la mise en œuvre dans la pêche artisanale ; la situation de la mise en œuvre dans la pêche industrielle et l’arraisonnement en mer », a détaillé notre source.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire