Le Sénégal ambitionne de réaliser l’accès universel à l’assainissement avant 2030, selon le ministre de l’Hydraulique

0

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a indiqué jeudi 13 juin 2024 que le gouvernement ambitionne de porter le taux d’accès global des populations vulnérables à l’assainissement à cent pour cent avant 2030, échéance des Objectifs développement durable relatif (ODD).

« Le taux d’accès global actuel étant de 61,2% (…), notre ambition, c’est d’aller à 100% dans les années à venir », a laissé entendre le Dr Cheikh Tidiane Dièye en marge de l’ouverture officielle, de l’atelier de lancement du « Projet d’amélioration de la gouvernance du sous-secteur de l’assainissement au Sénégal » (SAN-GOV).

« Les défis restent importants surtout en matière d’assainissement, nonobstant, les efforts fournis ces dernières années », a-t-il ajouté lors de la rencontre qui s’est tenue à Diamniadio et qui a regroupé des officiels, des élus territoriaux, des députés, des spécialistes et experts ainsi que des partenaires techniques et financiers.

A l’en croire, en 2022, « le taux d’accès aux services d’assainissement était estimé à 71,7 % en milieu urbain contre 52,6% en milieu rural ».

« A la même période, a-t-il souligné, le taux d’accès global à l’assainissement était de 61,2% au moment où la moyenne en Afrique subsaharienne n’est que de 34% ».

« Nous avons une ambition très forte que d’ici 2030, au moment où, la communauté internationale se retrouvera pour faire l’évaluation de ceux qui ont pu atteindre, les objectifs du développement durable qu’on puisse dire que le Sénégal est parmi les premiers en Afrique et dans le monde, à réaliser l’accès universel à l’assainissement » a dit le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement.

« Nous faisons déjà très bien avec des initiatives citées en exemple un peu partout en Afrique en matière de gestion et de gouvernance du sous-secteur de l’Assainissement » a-t-il rassuré.

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a relevé que le Sénégal est aujourd’hui, « à la pointe et est cité en référence, grâce aux parties prenantes, à l’expertise des agents officiels et l’implication des institutions, mais aussi des collectivités territoriales, le secteur privé, et la société civile ».

Il a, à cette occasion, réaffirmé sa volonté à accompagner les partenaires, les parties prenantes et a assuré de sa disponibilité à travailler avec eux pour le bien du secteur qui demande, selon lui, « une approche transectorielle qui mobilise tout le monde ».

Pour Cheikh Tidiane Dièye, « les solutions à trouver ne peuvent pas être seulement portées par les acteurs officiels. Il y a beaucoup d’innovations, d’idées à la base produites par les communautés qu’il faut encourager ».

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a en outre exprimé toute sa gratitude aux partenaires techniques et financiers qui accompagnent l’État du Sénégal dans son ambition de créer un environnement qui puisse favoriser l’accès de tous à un assainissement sécurisé et durable.

Le sixième objectif des ODD vise un accès universel et équitable à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement d’ici 2030, en particulier pour les populations vulnérables.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire