Gestion des ressources halieutiques : Le Premier ministre annonce « des solutions beaucoup plus structurelles » au Sénégal

0

Le Premier ministre du Sénégal a indiqué samedi 6 juillet 2024, à Saint-Louis que le gouvernement est en train d’élaborer des « solutions beaucoup plus structurelles » destinées à améliorer la gestion des ressources halieutiques.

S’exprimant lors de la cérémonie de lancement de la deuxième journée nationale « sétal sunu rééw », lancée à Guet Ndar, un quartier de pécheurs artisanaux de Saint-Louis, Ousmane Sonko a laissé entendre que « nous voulons rassurer les pêcheurs. Nous voulons dire aux pêcheurs que des solutions beaucoup plus structurelles basées sur le réexamen des accords de pêche, sont en cours d’élaboration pour améliorer la gestion des ressources halieutiques ».

M. Sonko a déclaré que « les fameux accords de pêche qui ont permis à des étrangers de prélever nos ressources de manière sauvage, sans respecter les normes, sans débarquer les ressources sur nos côtes sont en cours de réexamen pour améliorer l’exploitation locale et permettre aux pêcheurs de tirer profit de leur activité ».

« Nous allons revoir ces accords dans le sens de permettre d’abord l’exploitation locale, nationale, et permettre aux pêcheurs de tirer profit de nos ressources halieutiques, sur toute la côte », a-t-il insisté.

Le chef du gouvernement a assuré que l’accès aux ressources halieutiques sera plus que jamais « une préoccupation » à prendre en charge. « Nous venons d’arriver au pouvoir, des solutions provisoires ont été élaborées, notamment la discussion avec nos voisins mauritaniens », a-t-il rappelé. Il a remercié les autorités mauritaniennes qui, selon lui, ont été très ouvertes et ont accepté de renouveler et même d’augmenter le quota des licences accordées aux pêcheurs saint-louisiens.

Il a rappelé l’importance que revêt le secteur de la pêche au plan économique.

« Vous savez que la pêche fait travailler à peu près plus de 700 mille Sénégalais. Et elle fait vivre peut-être des millions d’autres, parce que derrière chaque travailleur se trouve un certain nombre de personnes. Et elle participe considérablement à notre produit intérieur brut (PIB), même si c’est encore très faible », a-t-il indiqué.

Il a souligné que le président de la République, Bassirou Diomaye Faye, accorde beaucoup de prix à ce secteur et a même reçu récemment le président de la Commission de l’Union européenne, pour évoquer ces questions.

Il a assuré que le ministère de la Pêche est en train « de poser des jalons pour une réappropriation totale des espaces maritimes ». « La ministre de la Pêche est à pied d’œuvre et est en train de poser les actes préparatoires pour qu’aujourd’hui, nous puissions nous réapproprier totalement nos espaces maritimes dans le sens de relancer l’activité et rendre le poisson plus accessible aux Sénégalais », a-t-il souligné.

Ousmane Sonko a en outre assuré que toutes les dispositions seront prises pour que l’exploitation des hydrocarbures–gaz et pétrole–n’impacte pas négativement l’activité de pêche.

« Je voudrais terminer par rassurer les pêcheurs que nous prendrons toutes les dispositions, pour que l’exploitation des ressources gazières au large des côtes de Saint-Louis et pétrolières à Sangomar ne puisse pas impacter l’activité de pêche », déclare-t-il.

Après Guet Ndar, Ousmane Sonko s’est rendu au bassin de rétention d’eaux pluviales et d’eaux usées du quartier Pikine, puis à la digue de Guinaw Rail. Il a terminé son déplacement par l’université Gaston Berger, où il a visité les travaux d’assainissement du campus social.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire