L’ONG Save the Children tire la sonnette d’alarme face au « risque de famine » au Soudan du Sud

0

L’ONG Save the Children a alerté, mercredi 10 juillet 2024, qu’il y a un « risque de famine » dans les mois à venir au Soudan du Sud, pays d’Afrique de l’Est où des inondations historiques menacent dans les prochains mois.  

Indépendant du Soudan depuis 2011, le plus jeune Etat de la planète « est en alerte face à une catastrophe humaine et climatique imminente dans les mois à venir », selon un communiqué de l’ONG britannique qui assure que le Soudan du Sud devrait subir « ses pires inondations depuis 60 ans, ce qui conduira certaines parties du pays au bord de la famine ».

L’Organisation internationale non gouvernementale (ONG) se base sur les données de Famine Early Warning Systems Network (FEWS Net), une organisation de surveillance de la sécurité alimentaire financée par la coopération américaine, qui « montrent que des inondations massives contribueront à un risque de famine au Soudan du Sud de juin 2024 à janvier 2025 ».

Selon l’ONG, les personnes qui devraient être les plus touchées ont « déjà été confrontées à des années de conflit, de faim, de hausse des prix des denrées alimentaires, d’inondations précédentes et, plus récemment, d’un récent afflux de réfugiés et de rapatriés suite aux 15 mois de conflit qui fait rage au Soudan ».

Rappelons que la famine a été déclarée au Soudan du Sud en 2017 dans les comtés de Leer et de Mayendit dans l’État d’Unity, des régions qui ont souvent été un point chaud des violences qui ont suivi l’indépendance. Selon l’ONG britannique, l’Etat de l’Unity est l’un des plus vulnérables à la famine en raison des inondations.

Malgré ses richesses pétrolières, le Soudan du Sud, l’un des pays les plus pauvres du monde, a du mal à se positionner depuis son indépendance en 2011 et est confronté à l’une des pires crises humanitaires au monde. En 2018, un accord de paix avait mis fin à une guerre civile faisant rage depuis 2013 en prévoyant la création d’un gouvernement d’union nationale, avec Salva Kiir au poste de président et son rival Riek Machar comme vice-président, les deux hommes au centre de la guerre civile qui a fait près de 400.000 morts et des millions de déplacés.

Le pays est, depuis, en proie à l’anarchie, à des explosions de violence communautaire, à des querelles politiques chroniques et à des catastrophes naturelles. Selon Save the Children, environ 9 millions de personnes – soit 75% de la population – dont près de cinq millions d’enfants, ont besoin d’une aide humanitaire.

La crise est aggravée par le retour de centaines de milliers de réfugiés sud-soudanais fuyant la guerre brutale au Soudan. Le Soudan du Sud est également privé de revenus pétroliers vitaux par l’arrêt d’un oléoduc endommagé au Soudan.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire