Énergies Renouvelables : le Togo adopte un système de gestion des équipements solaires

0

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique Energétique Commune (Pec), notamment de l’Initiative Régionale pour l’Energie Durable (Ired) dans sa composante énergies renouvelables (Programme Régional du Développement des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique « Prodere »), la Commission de l’Uemoa a procédé le 14 février 2013 à la signature d’un accord de coopération et de partenariat avec la Société Africaine des Biocarburants et des Energies Renouvelables (Saber/Abrec).

Ne comptant pas s’arrêter en si bon chemin, les deux institutions ont signé le 02 mai 2013, une Convention de Maîtrise d’Ouvrage Déléguée (Mod) qui a pour objet, la mise en œuvre des projets du Prodere. Dans ce cadre, le Togo a bénéficié l’installation de 19 systèmes d’adduction d’eau potable, de 1680 kits d’éclairage solaire et de 220 lampadaires solaires photovoltaïques dans 30 localités du pays. Pour pérenniser ces installations, selon agenceecofin.com de ce 10 août 2015 et lu par vivafrik.com, une formation des bénéficiaires a été organisée du 28 juillet au 08 août 2015 par le Ministère des Mines et de l’Energie du Togo et la Société Africaine des Biocarburants et des Energies Renouvelables (Saber).

A en croire notre source, un atelier de restitution des conclusions et recommandations sous la présidence du Ministre des Mines et de l’Energie du Togo, M. Dèdèriwè Ably-Bidamon, représenté par le Directeur Général de l’Energie M. Tcharè-Abalo Abiyou en présence du Représentant du Président Directeur Général de la Société Africaine des Biocarburants et des Energies Renouvelables (Saber), M. Amadou Seyni Nouhou a été organisé le lundi 10 août 2015, à l’hôtel St Thomas. Cette cérémonie a également enregistré la présence des Comités Villageois de Développement (Cvd), les départements et institutions du ministère des Mines et de l’Énergie, les institutions de microfinance, les représentants des différentes localités concernées et le consultant en charge de la formation aux Comités Villageois de Développement (Cvd).

A l’issue de cet atelier, un mécanisme de gestion et de suivi des installations a été mis en place avec l’implication du ministère des Mines et de l’Énergie, des organisations locales et des partenaires financiers.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here