Energies Renouvelables : Akinwumi Adesina invite l’Afrique à disposer d’un protocole d’accord pour l’énergie

0

Akinwumi Adesina, le président de la Banque africaine de développement (Bad) a fait la suggestion d’un pacte de l’énergie pour l’Afrique afin de résoudre la crise énergétique que traverse le continent. Ainsi, dans le quotidien agenceecofin.com d’hier et lu par vivafrik.com,  il laisse entendre : « ensemble, nous devons mettre fin à la crise énergétique africaine afin de débloquer le potentiel énergétique énorme de la région aussi bien dans les énergies renouvelables que dans l’énergie conventionnelle. C’est pourquoi la Bad soutient l’Initiative pour l’énergie renouvelable en Afrique et est prête à coopérer avec toutes les parties impliquées dans le lancement d’un nouveau pacte de l’énergie pour l’Afrique qui accélérera l’approvisionnement énergétique et l’accès à l’énergie sur tout le continent.» a-t-il affirmé.

Le nouveau président de la Bad a également plaidé en faveur de l’adoption d’un accord contraignant lors de la COP21. Pour cela, il faudra une forte volonté politique, des partenariats très ciblés ainsi que des programmes de financement ambitieux pour faire face au défi climatique. « Nous devons soutenir les initiatives destinées à contraindre les risques liés au changement climatique et à renforcer les capacités d’intervention en cas de catastrophes, ainsi que les programmes de relèvement en faveur de ceux qui sont les plus touchés.» déclaré monsieur Adesina.

Le dirigeant de la Bad a également suggéré des actions urgentes dans les secteurs de l’énergie, de l’agroalimentaire et de l’urbanisation. L’instauration de systèmes énergétiques intégrés et résilients, l’élaboration de systèmes intelligents pour l’agriculture, la sylviculture, la gestion des terres et la mise en place de villes plus résilientes avec des infrastructures tenant compte des contraintes liées aux changements climatiques sont quelques-unes des mesures qui permettront de mitiger, selon lui, les effets du changement climatique sur le continent.

Moctar FICOU / VivAfrik