Protection de l’environnement, le Sénégal s’engage résolument

2

Semer  la graine écologique partout : les jeunes s’y mettent

La Fédération Démocratique des Ecologistes du Sénégal FEDES et le Club des Elèves et Etudiants Verts unissent leurs efforts pour lutter contre la dégradation de l’environnement et la coupe abusive de bois. Ainsi leurs activités déroulé en ce sens  a permis de sensibiliser les populations du sud, notamment les jeunes et les femmes sur la nécessité de préserver les ressources naturelles notamment la forêt qui est en proie à une exploitation abusive en Casamance.

Selon cet article de VIVAFRIK repris par ACTUVERT cette action va être accompagnée par le renforcement et la multiplication des clubs verts dans le pays pour « semer la bonne graine écologique partout » dans le seul but de promouvoir l’écocitoyenneté et de former de véritables amis de la nature au Sénégal, de vrais acteurs du développement durable qui seront capables de mettre le pays sur les rampes de l’émergence.

Le public et le privé s’engagent pour la promotion des énergies renouvelables

 La société civile se met en place pour lutter contre la désertification et la pollution d’où l’idée d’une conférence prévue au début du mois d’octobre sous le thème : « Environnement et indépendance énergétique: Partenariat Publique-Privé et Société Civile pour relever le défi du développement et de la promotion des énergies renouvelables en Afrique » a été émise par TÉNERGIE-SÉNÉGAL spécialisée dans la construction de centrales solaires photovoltaïques.  L’objectif est de répondre aux besoins urgents d’accès aux services énergétiques durables dans une perspective de développement sobre en carbone. Elle s’inscrit dans le processus de préparation de la COP21 de Paris sur le climat, d’Habitat III mais aussi dans la préparation de la mise en œuvre des Objectifs du Développement Durable-programme d’action pour l’Après-2015

   Sénégal : un trafiquant d’animaux pris dans les filets

D’après VIVAFRIK La Sûreté urbaine et des Eaux et forêts appuyée par le projet Sénégal-application de la loi faunique (Salf) ont fait épingler Aziz Sall « un trafiquant majeur de perroquets sauvages africains ». Il a été interpellé avec 109 perroquets gris «Timneh», 600 perruches à collier, 80 youyou du Sénégal et d’autres espèces.

Le Sénégal : en route vers la Sécurité alimentaire

La même source nous apprend que  « L’autosuffisance en riz est bien possible au Sénégal en 2017» si l’on en croit en El Hadji Traoré de l’ISRA. En effet, l’ambition du gouvernement du Sénégal d’atteindre l’autosuffisance en riz en 2017 est bien possible, a indiqué Le Directeur scientifique de l’Institut Sénégalais de Recherche Agricole  qui a fait cette annonce à l’occasion de la programmation scientifique 2016 de l’ISRA.

Ndéye Fatou NDIAYE / VivAfrik

Laisser un commentaire