Réchauffement climatique : l’Île Maurice manque d’informations adéquates selon Ameenah Gurib-Fakim

2

Sur le plateau du 64’ sur TV 5 Monde du mardi 13 octobre dernier, la présidente de la République s’est attardée sur l’importance de la biotechnologie dans le développement de Maurice. En marge de sa participation à la 21e Conférence internationale sur le climat, elle nous en dit plus. Une interview relayée par le quotidien lexpress.mu du 17 octobre 2015 et visitée par vivafrik.com.

 En quoi la biotechnologie, thème que vous allez présenter à la conférence, est-elle importante pour l’avenir de la planète ?

Notre survie sur cette planète dépendra de la qualité de notre environnement ; de notre eau; l’air qu’on respire et de tout ce qu’on consomme. La biotechnologie est une thématique transversale et qui a des réponses si on l’utilise à bon escient pour assainir notre environnement et nous aider à affronter les aléas du changement climatique.

Mais dans quels domaines de la biotechnologie précisément ?

Quand on parle de l’avenir de la planète, on a en tête les grands thèmes comme l’énergie, l’environnement, la santé, l’eau, la qualité de l’air, l’agriculture, les milieux marins et terrestres, entre autres. Tous ces secteurs seront impactés par le réchauffement de la terre. Il est question de convertir ces défis en opportunités. Des travaux de recherche sur les semences qui résisteraient au changement climatique ; les érosions de nos côtes ; l’impact de l’acidification des océans sur la biodiversité marine prennent de l’importance. Il est aussi temps de travailler en réseau et en partenariat avec d’autres Petits États insulaires en développement et de partager les bonnes pratiques.

Pour venir aux plantes, comment peuvent-elles aider à prévenir contre le réchauffement de la planète ?

Il y avait un certain temps, le secteur agricole était perçu comme étant pollueur ! Les données ont changé, ainsi que le regard sur ce secteur. Quels types d’agriculture et quoi planter deviennent des sujets de débats comme des potentiels «puits» de carbone. Le continent africain bénéficie aussi du programme Redd+ où les forêts ont un rôle important dans l’équation du changement climatique.

À Maurice, nous constatons les symptômes du changement climatique. Pensez-vous que les Mauriciens en sont suffisamment conscients ?

Je pense, à Maurice comme ailleurs, qu’il y a un gros travail de sensibilisation à faire mais qui a démarré à Maurice. Peut-être est-il temps de bien montrer les enjeux, surtout à l’approche de la 21e Conférence internationale sur le climat (COP21).

La survie de la race humaine dépend de la survie de la bio technicité… comment ?

La survie de la race humaine dépend de la survie de la biodiversité. Nous sommes imbriqués dans cette nature que, malheureusement, nous ne respectons pas !

Moctar FICOU / VivAfrik

2 Commentaires

  1. Malheureusement, le réchauffement planétaire est un problème à l’échelle mondiale qui devient de plus en plus complexe . Les Mauriciens ne sont pas les seuls à faire face à cette situation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here