Défis du changement climatique : l’Afrique en avant toutes vers le renouvelable

0

Cameroun : la foresterie communale comme outil de développement
Près de 26 forêts communales classées pour une superficie de 721 912 hectares ont permis la production de 1 600 000 m3 de bois. C’est le fruit de 15 ans d’appui aux communes par le Giz, l’Agence de coopération allemande à l’exploitation forestière à travers le Programme d’appui au programme sectoriel forêt et environnement (Propose) et l’aide du Centre technique de la foresterie communale (Ctfc).
Un bilan satisfaisant d’après les maires camerounais réunis au sein de l’Association des communes forestières du Cameroun (Acfcam). Pour le maire de la commune de Ndikiminiki, Thomas Dupont Obiegui « la foresterie communale est aujourd’hui un puissant outil de développement qui a permis la création d’emplois tout en renforçant les ressources communales », nous apprend Médiaterre.

Retombées cop 21 : La RD Congo reçoit une forte somme d’argent pour le développement de ses forêts.
République Démocratique du Congo vient de bénéficier de 250 millions de dollars américains sur un total d’un milliard de dollars sollicité dans le cadre de l’initiative « Forêt d’Afrique centrale » (Cafi), ceci en marge de la COP21. Le ministre congolais de l’Environnement et Développement durable, Robert Bokpolo, souligne dans la foulée que la RDC va également bénéficier de 300 000 dollars américains dans le cadre de la mise en œuvre du fonds vert souligne Médiaterre.

Au Maroc, les énergies renouvelables ont le vent en poupe
Le pays envisage de mettre en place un projet photovoltaïque appelé Noor. Il a déjà pour cela, pré-qualifié 20 groupements d’entreprises qui pourront ainsi soumettre leurs propositions relatives la réalisation de ces centrales. Ces pré-qualifiés ont été choisies parmi 37 candidats provenant d’une vingtaine de pays. D’une capacité de 170 MW, les centrales photovoltaïques seront installées à Ouarzazate, à Laayoune et à Boujdour. Le Maroc qui fait partie des quatre pays les plus écologiques au monde, envisage de produire d’ici à 2050, 52% de son énergie à partir des sources renouvelables nous source Agence ecofin.

Kenyan : 2 millions de solutions solaires domestiques dans les zones non électrifiées du pays.
Le gouvernement kenyan a conclu un avec le développeur de solutions solaires SkyPower, un important lot de kit solaire. Chaque kit contient un panneau solaire, des lampes LEF, des chargeurs USB ainsi qu’une radio solaire conçue pour fonctionner dans des conditions extrême, le tout, pourvu d’une solide garantie.
Ce programme, l’un des plus importants au monde, entre dans le cadre de l’accord conclu entre le Kenya et SkyPower et relatif à la mise en place et à l’exploitation de 2000 MW de centrales solaires à travers le pays. La distribution se fera par le biais des écoles de base des communautés sélectionnées.

L’Algérie envisage d’installer 125 000 panneaux photovoltaïques pour 30 000 ménages
Aurès Solaire, une unité privée de production de panneaux solaires va produire en février prochain, une capacité annuelle de 30 MW. Constituée de 125 000 panneaux photovoltaïques pourront alimenter environ 30 000 ménages, elle est située à Batna dans la zone d’activité de la commune d’Ain Yagout.
Selon l’Agence Ecofin, financé à hauteur de 10 millions $, l’infrastructure va produire des anneaux solaires à cellules biface qui seront aussi bien en Algérie que sur le marché international. Des installations de production robotisées sont actuellement mise en place ce qui accélérera l’accroissement de la capacité de production qui devrait bientôt atteindre 300 000 panneaux par an.

Ndéye Fatou Ndiaye / VivAfrik

Laisser un commentaire