Sénégal : Sédhiou (Sud) lance la semaine de ramassage des sachets plastiques à faible micronnage

0

Les autorités administratives et locales de la région de Sédhiou ont procédé hier, lundi 4 janvier, au lancement de la semaine nationale de ramassage des sachets plastiques en présence des agents de l’unité de la salubrité publique de la mairie, des mouvements de jeunesse et de femme. Il est attendu de ces acteurs une synergie avril 2015 de la loi.

A l’occasion, hier du lancement de la semaine nationale de ramassage des sachets plastiques, l’adjoint au gouverneur de Sédhiou, chargé des affaires administratives a fait savoir que l’Etat du Sénégal, par le vote de cette loi via sa représentation parlementaire « vise à circonscrire le péril plastique de plus en plus préoccupant au Sénégal », rapporte Sud Quotidien.
Désormais, la production, l’importation, la vente et la distribution des sachets plastiques à faible micronnage sont interdites au Sénégal. Qui dit interdiction, dit forcément application de sanction. C’est pourquoi, j’en appelle au respect de cette mesure dont la seule motivation reste la préservation de la santé, du bien-être des populations, de leur environnement, de protéger les sols et d’accroître les rendements agricoles, car ces sachets peuvent faire 300 ans dans le sol sans se dégrader » a déclaré Amadou Diop.

Les autorités administratives et locales de la région de Sédhiou ont procédé hier, lundi 4 janvier, au lancement de la semaine nationale de ramassage des sachets plastiques en présence des agents de l’unité de la salubrité publique de la mairie, des mouvements de jeunesse et de femme. Il est attendu de ces acteurs une synergie avril 2015 de la loi.

Il a dans ce même sillage fait observer que « pour optimiser nos actions, nous nous proposons de faire le tour de la ville en ciblant des lieux recevant du public comme les marchés pour porter haut ce message d’interdiction des sachets plastiques. Nous ferons des temps d’antenne radiophoniques pour davantage sensibiliser les populations sur le danger de ces sachets ». A sa suite, Assane Diop, le chef de la division régionale de l’environnement et des établissements classés a insisté sur le danger lié à la prolifération de ces sachets plastiques «ces sachets encombrent les égouts et donc freinent le drainage des eaux de pluie, polluent l’environnement, tue le cheptel, compromet l’agriculture, avec notamment le phénomène d’infiltration. D’autres pays sont déjà dans la phase active de l’application de cette loi et tous les acteurs doivent se mobiliser pour soutenir cette mesure de l’Etat ».

L’adjoint au gouverneur de région tout comme Assane Diop de la division de l’environnement, ont tous les deux fait observer que cette mesure ne concerne qu’une catégorie de sachets à faible micronnage. Quant au khalife Sérigne Pathé Kébé, il s’engage à poursuivre, de concert, avec ses talibés (disciples), le travail de salubrité publique auquel ils se distinguent à travers les principales artères de la ville de Sédhiou.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here