Racine Kane salue l’adoption annoncée de la loi sur le littoral

0

Le chef de mission de l’Union internationale de la conservation de la nature (Uicn), conscient des richesses naturelles que regorge notre zone côtière s’est réjoui de l’adoption annoncée de la loi sur le littoral en même temps que la loi sur la réforme foncière par le premier ministre lors de la cérémonie de clôture de la 2ème édition de la conférence nationale sur le développement durable sur le thème « Développement territorial et gouvernance verte ».

« Le Sénégal a une façade maritime de 700 km, de Saint-Louis à Kafountine. C’est une zone côtière et marine où l’essentielle de l’économie du Sénégal s’est concentrée. Sur cette façade, 60% de la population tire son profit », a dit M. Kane. Qui indique que face aux menaces qui hantent cette zone, il urge de prendre des mesures idoines. C’est la raison pour laquelle, « l’Uicn a pensé à l’élaboration et à l’adoption de la loi sur le littoral. Un travail minutieux a été fait avec la collaboration des parlementaires. Mais depuis 2012, nous n’avons pas vu cette loi passer. Maintenant, nous attendons que le gouvernement puisse passer à l’acte », a laissé entendre Racine Kane. Et le chef de la mission de l’Union internationale de la conservation de la nature d’indiquer : « je salue la déclaration forte du premier ministre qui affirme que cette loi sera adoptée cumulativement avec celle de la réforme foncière. Cette prise de position mérite d’être salée à sa juste valeur», se félicite-t-il.

Pour rappel, le premier ministre avait rassuré que a loi sur le littoral sera votée en même temps que la loi sur la réforme foncière. « Sur la loi sur le littoral, nous n’avons pas perdu du temps, il fallait l’articuler avec la réforme foncière et c’est fait à présent », a-t-il dit. Selon le chef du gouvernement, la loi sur le littoral sera « cumulativement » adoptée avec la loi sur la réforme foncière », rappelant que le président Macky Sall, lors des conseils des ministres décentralisés, avait promis l’adoption de cette législation.

S’exprimant sur l’agenda 2030 des Nations unies, Mahammad Boune Abdallah Dionne a indiqué que les actions du gouvernement ont permis de mettre en place des programmes et politiques en phase avec l’agenda international qui selon lui, s’exécute de façon « remarquable » au plan local à travers le Plan Sénégal émergent (Pse), l’Acte 3 de la décentralisation ou encore le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc).

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here