CTA, AfricaRice et la Fondation Syngenta à la rescousse des maliens et sénégalais

0

Le Centre technique de coopération agricole et rurale (Cta), le Centre du riz pour l’Afrique (AfricaRice) et la Fondation Syngenta pour une agriculture durable ont mis en place ce mercredi 28 mars 2018 à Bamako au Mali un projet dénommé Promotion de l’entreprenariat des jeunes et de la création d’emplois dans la chaîne de valeur du riz en Afrique de l’Ouest (Pejeriz).

L’initiative est destinée à encourager les jeunes à se lancer dans l’entreprenariat, renforcer les liens entre marché et à améliorer le niveau de vie dans les secteurs rizicoles au Mali et au Sénégal.

Si l’on se fie aux précurseurs du projet, à terme, il devrait permettre de créer un millier d’emplois et d’augmenter les revenus de près de 2 500 petits exploitants agricoles au cours des deux années de sa mise en œuvre. Il cible plus de 15 000 jeunes ruraux grâce aux technologies de l’information et de la communication (Tic) en leur fournissant des informations sur les possibilités d’entrepreneuriat dans ce secteur.

« L’accent mis sur les jeunes entrepreneurs et les institutions qui les soutiennent est l’une des priorités stratégiques du Cta. Ce nouveau projet illustre comment nous offrons aux entrepreneurs la possibilité d’accéder plus facilement aux marchés et aux financements, présente des bonnes pratiques et des modèles d’entreprise innovants, et crée des parcours de création d’emplois », a informé Michael Hailu, directeur du Cta.

L’emploi des jeunes reste une préoccupation et une priorité majeures pour les gouvernements d’Afrique de l’Ouest. Le projet s’appuiera sur une main-d’œuvre dynamique pour stimuler l’innovation et dynamiser le secteur du riz, le principal aliment fournisseur de calories pour les habitants de la région.

Selon Simon Winter, directeur exécutif de la Fondation Syngenta, « Le dynamisme et l’esprit d’entreprise des jeunes stimulent, à l’échelon local, des innovations qui améliorent la vie des petits exploitants agricoles. Pejeriz aidera les jeunes innovateurs à concevoir des stratégies commerciales performantes et à améliorer l’efficacité de la chaîne de valeur vitale du riz. »

L’augmentation de la production de riz et l’amélioration de la chaîne de valeur du riz permettront de diminuer la dépendance vis-à-vis des importations, d’accroître la sécurité alimentaire, de freiner l’exode rural et d’offrir à un plus grand nombre de jeunes de la région des possibilités d’emploi intéressantes.

Un des défis auquel sont confrontés les petits producteurs reste l’accès aux semences de variétés récemment homologuées, de haut rendement et qui résistent au changement climatique, ainsi que l’accès aux équipements agricoles pour la culture, les opérations de récolte et post-récolte.

« Des innovations prometteuses contribuent à transformer la façon dont l’agriculture est perçue et stimulent les jeunes à participer activement à la chaîne de valeur du riz et à gagner correctement leur vie », souligne Etienne Duveiller, directeur général adjoint et directeur de la recherche pour le développement d’AfricaRice.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here