Energie solaire : Fenix International quitte les USA pour l’Ouganda

0

Les autorités de la filiale d’Engie, Fenix international, acteur majeur de l’énergie solaire en Afrique, ont décidé de quitter les Etats Unis afin d’installer son siège mondial en Ouganda. Ce déploiement de la filiale du géant de l’électricité français, en Afrique va permettre la création de 2 000 emplois, dont plus de 500 en Ouganda, d’ici à 2020.

Alors que la production d’énergies renouvelables bat son plein dans le continent africain, ce déménagement de Fenix International en Ouganda constitue un symbole est fort. Et il signe l’importance stratégique de l’Afrique pour le marché des énergies renouvelables. Outre ce déploiement, la société  spécialisée dans l’énergie solaire, Fenix international, a annoncé la transformation de son siège de Kampala en Ouganda, en base mondiale. Cette transformation s’accompagnera d’une délocalisation des postes de direction, de San Francisco aux États-Unis, pour la capitale ougandaise. Fenix précise que l’entreprise investira localement dans la constitution et la formation des équipes spécialisées dans les technologies, des  matériaux et des logiciels.

Fenix International qui ​​emploie actuellement plus de 350 personnes et distribue des systèmes solaire domestiques à plus d’un million de personnes, souhaite muscler ses effectifs pour la conquête du marché continental. En 2020, la société prévoit d’employer 2 000 personnes, dont plus de 500 en Ouganda.

Avec son nouveau siège social, Fenix ​​consolidera non seulement sa position comme l’un des principaux employeurs en Afrique de l’Est, mais deviendra aussi l’une des premières sociétés internationales à installer son siège dans la sous-région. Mais ses ambitions d’expansion ne s’arrêtent pas là. La société entend mener des opérations dans 12 pays du monde, en Afrique orientale, occidentale et australe, ainsi qu’en Chine et aux États-Unis.

Le choix de l’Ouganda, la volonté d’Engie

Pour les dirigeants de la société, le choix de l’Ouganda est loin d’être fortuit. En 2016, l’Ouganda comptait 41,49 millions d’habitants. Avec 78% de personnes âgées de moins de 30 ans, cette population est la plus jeune au monde, et Fenix y voit un réservoir de talents pour mener à bien son programme de croissance. «Nous voulons jouer un rôle majeur dans l’écosystème économique en plein essor de l’Ouganda. La qualité des universités du pays, la volonté et le soutien renouvelés du gouvernement aux acteurs économiques, font de l’Ouganda un pays fantastique. Le pays est souvent sous-estimé pour faire des affaires multinationales. Nous espérons que notre engagement encouragera d’autres entreprises mondiales venir s’implanter ici » a déclaré Lyndsay Handler, directeur général de Fenix ​​International.

Rappelons que Fenix International, fondé en 2009, a été racheté le 19 octobre 2017 par Engie, un énergéticien français classé parmi  les cinq plus grands groupes mondiaux dans le secteur de l’énergie en 2015. À l’époque, Bruno Bensasson, directeur général d’Engie Afrique avait clarifié les ambitions du groupe en ces termes : « Fenix sera le moteur de croissance dynamique d’Engie pour les activités d’installations solaires domestiques en Afrique ; il nous permettra de devenir l’un des leaders rentables sur le marché des services hors réseau sur le continent, en touchant des millions de clients d’ici 2020 ».

Fenix International opère essentiellement en Afrique de l’Est. Après s’être véritablement implantée en Ouganda, où elle fournit des systèmes solaires individuels (Shs) à quelque 140 000 clients, la société Fenix International s’est déployée en Zambie. Elle y a noué un partenariat avec l’entreprise de télécom MTN Zambia. Les deux partenaires ont déjà permis à 150 000 personnes, vivant dans des foyers hors réseau, de disposer d’une lumière propre et claire, de recharges de téléphones portables et d’un téléviseur connecté au satellite.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here