Oikocredit appuie le transformateur burkinabé de cajou, Anatrans

0

Le transformateur burkinabé de cajou, Anatrans a bénéficié un investissement de 2 millions d’euros du groupe néerlandais Oikocredit. La société, qui s’approvisionne en noix auprès de la communauté locale, fournit aux marchés internationaux des noix de cajou biologiques, conventionnelles selon les règles du commerce équitable. Anatrans bénéficie du réseau commercial de son principal actionnaire, le Trade Development Group (TDG).

En lien, avec des groupes d’agriculteurs et des coopératives, Anatrans entretient des relations tout au long de l’année avec 3500 producteurs de noix de cajou. L’entreprise qui emploie environ 1500 personnes, soutient les groupes de producteurs depuis 2008 en proposant une assistance technique en collaboration avec des ONG.

Oikocredit compte plus de 40 ans d’expérience dans le financement d’organisations qui travaillent dans les domaines de la finance inclusive, de l’agriculture et des énergies renouvelables. Les prêts, les investissements et le renforcement des capacités d’Oikocredit permettent aux personnes à faible revenu d’améliorer durablement leur niveau de vie. Oikocredit finance environ 800 partenaires dans 70 pays, avec un capital total en circulation de 971,5 millions d’euros.

Evert Ludding, gestionnaire des investissements en actions d’Oikocredit pour l’Afrique, a rejoint le conseil d’administration d’Anatrans en tant que représentant du nouvel investisseur : «Cet investissement vient renforcer la stratégie d’Oikocredit visant à soutenir les entreprises de transformation agroalimentaire durables, en vue de faire bénéficier les petits exploitants agricoles. Ce partenariat passionnant avec Anatrans et TDG correspond bien à l’importance accordée par Oikocredit à l’impact social. Le soutien d’Anatrans à l’agriculture biologique correspond également à l’engagement d’Oikocredit en faveur de la protection de l’environnement », a-t-il déclaré.

Selon Gerard Klijn, PDG de TDG aux Pays-Bas : «C’est fantastique de voir un véritable partenaire entrer dans le commerce de la noix de cajou avec nous, et dont les compétences vont certainement renforcer nos positions commerciales. J’espère que cela encouragera davantage d’investissements dans le secteur de la noix de cajou, notamment dans la transformation locale. »

Harm Voortman, PDG d’Anatrans au Burkina Faso, a ajouté: «Nous sommes ravis de nous associer à Oikocredit et de commencer ensemble un nouveau chapitre. L’investissement d’Oikocredit permettra à Anatrans d’étendre ses activités et de poursuivre ses travaux visant à créer une chaîne de valeur durable du cajou au Burkina Faso. »

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here