Un « hackaton humanitaire », une arme contre la famine

0

La lutte contre la famine s’intensifie en Afrique en particulier et dans le monde en général. Ainsi, pour accentuer ce combat, un premier « hackathon humanitaire » se concentrant sur la sécurité alimentaire est organisé les mardi 8 et mercredi 9 janvier 2019 à l’initiative du vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement Belge, Alexander De Croo, en collaboration avec le Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) et Hack Belgium Labs.

Selon les initiateurs de cette rencontre, quelques 200 organisations de la Belgique et étrangères se sont donné rendez-vous mardi 8 janvier 2019 dans la matinée au palais d’Egmont à Bruxelles pour formuler de nouvelles réponses aux problèmes de famine par le biais de solutions technologiques et innovantes. 

En termes, il existe des moyens à mettre en œuvre pour la famine. Ces stratégies passent par une réorientation des systèmes agricoles visant à privilégier le développement durable. Stratégies où les organismes humanitaires ont un rôle à jouer en œuvrant pour promouvoir une agriculture durable, pour instaurer des mesures visant à élargir l’accès à la nourriture pour tous, pour améliorer l’économie locale et contribuer à la sécurité alimentaire. Il faudrait toutefois qu’un cadre politique, de gouvernance mondiale crée un environnement favorable en encourageant la paix, la stabilité macroéconomique et en définissant les domaines prioritaires d’un programme de lutte contre la faim. A ces mesures, s’ajoutent la contribution de certaines start-ups.

Le Hackathon rassemble des participants issus d’organisations humanitaires, de start-ups, de grandes sociétés, d’institutions donatrices, d’ONG et du monde académique. Sont ainsi notamment présents des représentants de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR), de Médecins Sans Frontières, d’Oxfam, de Handicap International, de BNP Paribas Fortis, de Mondelez…

Selon des statistiques du PAM, quelque 821 millions de personnes dans le monde sont exposées à la famine, un chiffre en hausse entre autres en raison des conflits et des changements climatiques.

« L’innovation sauve des vies », a déclaré Alexander De Croo. « En tant qu’important donateur, la Belgique soutient des projets innovants qui permettent de rendre les interventions d’urgence plus efficaces. Le Hackathon Humanitaire nous aidera à développer de nouvelles solutions viables pour accroitre l’efficacité de l’action humanitaire globale. »

« Cet évènement arrive à point nommé, alors que la demande d’aide humanitaire atteint des niveaux record », poursuit le ministre.

Les participants formeront des équipes qui s’efforceront de répondre à l’un des cinq défis critiques lié à l’accès humanitaire, à la gestion des données, au changement climatique, aux opportunités du marché pour les petits exploitants agricoles et à l’aide d’urgence.

Mercredi en fin de journée, les équipes présenteront leurs idées et leurs prototypes à un jury composé d’experts du gouvernement belge en vue de pouvoir bénéficier de soutien pour leurs projets. Les propositions les plus évolutives et les mieux applicables seront évaluées par l’Accélérateur d’Innovation du PAM, qui génère de nouvelles solutions pour lutter contre la faim dans le monde.

En Afrique Subsaharienne et en Amérique du Sud où la Révolution Verte n’a pas eu l’impact escompté l’agriculture durable ne constituerait-elle pas une alternative crédible ?

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here