Le cheptel Marocain vacciné contre la fièvre aphteuse, les victimes indemnisées

0

Les autorités sanitaires Marocaines, par le biais de par l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), ont procédé à la vaccination de 2,5 millions de bovins depuis le lancement de la campagne de vaccination des bovins contre la fièvre aphteuse en janvier 2019  jusqu’au 28 février dernier, soit un taux de couverture de plus de 85%, selon l’Office dans un communiqué transmis à la presse. Lors de cette opération, l’ONSSA a détruit 400 têtes de bovins et 1.559 têtes d’ovins et de caprins. Cependant, une enveloppe de près de 9 millions de dirhams a été consacrée à l’indemnisation des éleveurs impactés.

En plus de cette opération de vaccination, qui vise le renforcement du matelas immunitaire du cheptel national de bovins, les services vétérinaires de l’ONSSA assurent toujours le suivi de l’état sanitaire du cheptel, évalué à 3 millions de bovins et 25 millions d’ovins et de caprins.

Afin de couvrir l’ensemble du cheptel national de bovins, les vétérinaires privés, ainsi que les techniciens et médecins vétérinaires de l’ONSSA poursuivent la vaccination dans les différentes régions du Royaume, ajoute la même source.

Par ailleurs, l’ONSSA a procédé à l’indemnisation des éleveurs dont les animaux ont été détruits, conformément à l’article 7 de la loi n°1-75-292 éditant les mesures propres à garantir les animaux domestiques contre les maladies contagieuses. Le montant total des indemnisations versé a atteint 8,8 millions de dirhams, correspondant à la destruction de 400 têtes de bovins et de 1.559 têtes d’ovins et de caprins. Les montants de l’indemnisation varient selon le type, l’âge et la race de l’animal et tout en prenant en compte les prix du marché.

Pour rappel, plusieurs cas de fièvre aphteuse ont été découverts le 7 janvier dernier chez des bovins des provinces de Fquih Ben Saleh, Khouribga, Sidi Bennour, et Tanger. L’ONSSA avait mobilisé ses services vétérinaires pour éliminer les foyers de cette maladie virale, et poursuivre la campagne de vaccination du cheptel, la septième réalisée depuis 2014.

Moctar FICOU / VivAfrik             

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here