Maroc : les projets énergétiques et miniers au centre du nouveau modèle de développement

0

Le modèle de développement à l’étude doit accorder la priorité à l’amélioration des revenus des citoyens, à la création de postes d’emplois et à la réduction des disparités sociales et territoriales, outre la réforme du système pédagogique et de la formation professionnelle et l’encouragement de l’apprentissage des langues, avait affirmé en février dernier Jaouad Kardoudi, président de l’Institut marocain des relations internationales (IMRI), qui a présidé la délégation marocaine à la 16ème édition de la Convention Europe-Afrique du Nord à Bordeaux en France.

Mais, dans le cadre de la visite de travail effectuée les 29 et 30 avril 2019, à la région de Laayoune-Sakia Al-Hamra, Aziz Rabbah, ministre Marocain de l’Énergie, des Mines et du Développement durable a souligné, lors d’une rencontre tenue le lundi 29 avril passé, avec les acteurs et les élus locaux pour présenter les programmes, discuter et étudier les questions relatives à l’énergie et aux mines, l’importance de donner une impulsion forte à la mise en œuvre des divers projets dans ces secteurs, et qui ont été lancés dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du sud du Royaume.

Le Ministre a également souligné que la région de Laayoune-Sakia Al-Hamra jouit d’importantes qualifications qui feront d’elle un modèle de développement durable, ce qui contribuerait au développement des secteurs de l’énergie et des mines dans la région, afin de créer de nouveaux emplois et renforcer le dynamisme social et économique de cette région.

Les fondements du modèle marocain de développement reposent, outre le développement économique, le marché intérieur et l’investissement public, sur les exportations et les investissements privés ainsi que la mise en œuvre de la régionalisation avancée.

Dans ce contexte, M. Rabbah a indiqué que le ministère est disposé à renforcer la coopération et les partenariats avec les conseils des élus et ce pour atteindre les objectifs de développement durable, soulignant que les projets d’énergie renouvelable achevés ou en cours de réalisation feraient de Laayoune-Sakia Al-Hamra un centre d’énergie propre, grâce à son potentiel dans les domaines de l’énergie éolienne et solaire.

Ce modèle doit aussi accorder la priorité aux investissements dans les régions les moins développées et favoriser l’amélioration du pouvoir d’achat des classes moyennes, l’augmentation des salaires, l’allégement du fardeau fiscal et l’élargissement de la protection sociale, a-t-il souligné lors de cette rencontre, qui visait à rapprocher les points de vue des différents acteurs des pays participants et à faire émerger de nouveaux projets de collaboration à la fois verticale et horizontale.

Le responsable Marocain a également souligné que les projets d’énergie renouvelable dans cette région du Royaume sont très importants et prometteurs, notant que les centrales solaires Noor Laayoune (1) et Noor Boujdour (1) avaient été exploitées en 2018 avec une capacité totale de 100 mégawatts. En 2014, il a été procédé au renforcement du secteur des énergies renouvelables dans la région par l’exploitation du champ de production d’énergie éolienne à Tarfaya (300 mégawatts), du champ éolien de Foum al-Wad (50 mégawatts), du champ éolien de Akhfnir (1) (100 mégawatts), en plus de l’exploitation du champ de l’énergie éolienne Akhfnir (2) avec une capacité globale de 100 mégawatts en 2017. Dans le même contexte, il a précisé l’existence d’autres projets avec une capacité de 800 MW et qui verront le jour dans le futur.

La réussite de ce modèle de développement doit impérativement s’accompagner du renforcement de la compétitivité de l’économie marocaine, de la réduction des impôts sur les entreprises, de l’amélioration de la gouvernance publique (numérisation), de la structuration du secteur informel et de la lutte contre la corruption.

En ce qui concerne le plan d’électrification rurale, M. Rabbah a proclamé que l’électrification rurale à Laayoune-Sakia Al-Hamra a atteint 99,99% à fin mars 2019.

Concernant le secteur minier, le Ministre a souligné l’importance de développer le secteur minier par la mobilisation d’investissements dans le cadre des partenariats public-privé. Il a ajouté que la stratégie du Ministère prenait en compte l’importance de soutenir les petites et moyennes entreprises (PME), pour en faire un levier essentiel d’exploration et de recherche.

Lors de sa visite à Laayoune-Sakia Al-Hamra, M. Rabbah a visité certaines installations liées au secteur de l’énergie, notamment le centre de transfert de la commune rurale Al-Hagouniya et la centrale éolienne de Tarfaya.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here