La sécheresse à l’origine de la pénurie de nourriture en Somalie

0

Le directeur pour la Somalie du Conseil norvégien pour les réfugiés, un organisme humanitaire a tiré la sonnette d’alarme sur la « situation humanitaire (qui) s’est détériorée à un rythme alarmant » dans le pays lundi 6 mai 2019.  

« La situation humanitaire s’est détériorée à un rythme alarmant en raison de la sécheresse », a noté Victor Moses visiblement dépassé par cette situation, dans un communiqué.

La sécheresse a plongé la Somalie dans une longue période de soudure à cause du déficit pluviométrique. Ainsi, près de deux millions de Somaliens ont un besoin désespéré de nourriture et des centaines de milliers d’enfants souffrent déjà de malnutrition. Obligeant du coup des millions de personnes d’abandonner leur domicile pour chercher de quoi se nourrir dans ce pays aride et déchiré par la guerre.

Les Nations unies estiment que 1,7 million de personnes souffrent de la faim et que leur nombre va augmenter d’un demi-million d’ici à juillet.

Le pays situé sur la Corne de l’Afrique dispose d’un climat tropical, chaud toute l’année, et généralement aride. Les précipitations sont généralement rares, typiques d’un climat désertique ou semi-désertique dans de vastes régions, tandis que les zones les plus humides sont occupées par la savane.

A signaler que les récoltes sont insuffisantes. A cela s’ajoute une forte pression sur les communautés qui dépendent de l’élevage dans la région de l’Afrique de l’Est. Cette saison des pluies est la troisième la plus sèche enregistrée en Somalie depuis 1981. Récemment, l’Organisation des Nations unies (ONU) avait indiqué que 44.000 Somaliens vivant dans des zones rurales ont quitté leur domicile pour gagner des centres urbains cette année, grossissant les rangs des déplacés, estimés à 2,6 millions dans l’ensemble du pays.

Selon les autorités, près d’un million d’enfants auront besoin d’un traitement contre la malnutrition en 2019. Quant au Bureau des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) regrette que « la détérioration (de la situation alimentaire) est survenue beaucoup plus tôt que ces dernières décennies et avant que les populations concernées aient pu se remettre de la dernière sécheresse ».

Cette crise alimentaire pourrait s’étendre bien au-delà de la Somalie, l’ensemble de la Corne de l’Afrique risquant de subir une sécheresse et des conditions météorologiques extrêmes provoquées par le changement climatique. Près de 80% des habitants de la Corne de l’Afrique vivent de l’agriculture, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Moctar FICOU / VivAfrik             

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here