Le Sénégal économisera 446 480 tonnes de CO2 entre 2020-2035 grâce au projet BRT

0

Le projet « Bus Rapid Transit » (BRT), lancé en août 2018 par le ministère sénégalais des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement commence à générer ses fruits.

« L’un des impacts les plus significatifs du projet BRT sera de contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air à Dakar. Sa mise en service, prévue en 2023, permettra d’économiser 446 480 tonnes de CO2 sur la période 2020-2035 », a-t-on indiqué dans un document de la Direction de l’environnement et des établissements classés (DEEC).

Ce projet est un système de transport avec des bus circulant sur des voies dédiées devant permettre de réduire de moitié le temps de parcours entre Guédiawaye (banlieue dakaroise) et le Centre-ville. La nouvelle initiative contribue à l’amélioration « des conditions de confort, de sécurité et de régularité substantiellement » tout en jouant un rôle non négligeable dans la régulation de l’air.

Elle contraste avec les formes traditionnelles de transport. Ainsi, dénonçant le secteur des transports routiers comme la principale source de pollution de l’air, le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall a souligné que « c’est fort de ce constat, que l’Etat du Sénégal s’est engagé dans la réduction des externalités négatives du transport à travers le développement de systèmes de transport de masse plus respectueux de l’environnement, à savoir le Train express régional (Ter) et le projet des Bus rapides de transit (BRT) ».

M. Sall a également invité, dimanche 9 juin 2019 à Dakar, ses compatriotes à emprunter des moyens de transport non-polluants pour lutter contre la pollution atmosphérique. « J’invite la population sénégalaise à favoriser les moyens de transport non-polluants pour contribuer à la lutte contre la pollution atmosphérique », a-t-il soutenu au terme d’une randonnée pédestre en prélude à la Journée mondiale de l’environnement qui sera célébrée ce mardi 11 juin.

Rappelons que, initialement prévue le 5 juin dernier, le Sénégal a décalé la Journée mondiale de l’environnement pour ce mardi sous le thème : « La pollution atmosphérique », et avec comme slogan : « De nos choix de vie, dépend la qualité de l’air que nous respirons ». La ville de Guédiawaye (banlieue dakaroise) abrite les manifestations.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire