Concours FORETS en RDC : Thierry-Paul Kalonji récolte la mention « Excellent »

0

Le journaliste et coordonnateur des projets chez Environews République démocratique du Congo (RDC) s’est fait positivement distingué lors de la première édition du concours Forêt et recherches pour l’environnement dans la Tshopo (FORETS). Ce concours est organisé par le Centre de recherche forestière internationale (CIFOR) dans le cadre de son projet FORETS exécuté avec l’Université de Kisangani (UNIKIS). L’article produit par Thierry-Paul Kalonji a suffisamment séduit le jury qui n’a pas hésité à lui attribuer la mention « Excellent ». Cette note lui place à la tête des trois gagnants de ce concours qui a enregistré la participation de 12 journalistes congolais spécialistes des questions environnementales, ayant été sélectionnés pour participer à la semaine scientifique de l’UNIKIS 2019.           

La deuxième place de ce concours est occupée par Fifi Solange Ntangamu, journaliste au quotidien Forum des As (Kinshasa), et la troisième est revenue à Hervé Mukulu de la Radio-télé Semuliki Beni (Nord-Kivu).

« Tout est parti du choix de sujet que j’avais fait. Je préférai travailler sur le bois énergie, un secteur qui m’est très familier au regard de différents reportages que j’ai eu à réaliser. J’ai accompagné le projet Charbon durable et Mbambola de la SNV du début à la fin. Et grâce à cela, j’avais à mon arc des cordes nécessaires pour produire un bon reportage », a indiqué le coordonnateur des projets chez Environews RDC par ailleurs lauréat du concours FORETS.  

Tous les compétiteurs ont produit d’excellents travaux. Surtout que pour participer au concours, il fallait d’abord subjuguer le jury avec les reportages réalisés précédemment. Seuls les auteurs de meilleurs reportages ont été retenus pour participer à la semaine scientifique et concourir à cette première édition, a expliqué Thierry-Paul Kalonji, refusant de minimiser les efforts fournis par ses challengers.

« Le fait que le jury ait déclaré mon reportage comme le meilleur de la première édition de ce concours serait sûrement dû à la petite avance que j’ai eu sur les autres. Car il y a un vieux dicton qui dit : la victoire revient toujours à celui qui possède quelques secondes d’avance sur son adversaire. Ça ne s’est joué qu’à d’infimes détails car l’émulation qui a caractérisé cette compétition a permis à tout le monde de donner le meilleur de lui-même », a ajouté le journaliste.

Grâce à cette victoire, il participera à une conférence internationale qui sera organisée à Accra au Ghana avec une prise en charge totalement couverte par les organisateurs du concours (https://events.globallandscapesforum.org/accra-2019/). M. Kalonji va en outre suivre quelques formations en dehors du pays. Quoi de plus normale d’attiser davantage le feu de son engagement d’œuvrer  pour une planète vivable pour les générations futures.

« Notre génération est la dernière qui soit capable de sauver la planète qui est aujourd’hui asphyxiée par les activités de l’homme. Si nous ne faisons rien, les prochaines générations ne pourront rien faire puis qu’elles hériteront d’une planète invivable. Alors le journalisme environnemental aujourd’hui se veut un moyen sûr d’interpeller et de sensibiliser les décideurs et les citoyens afin de fédérer leurs efforts dans cette lutte contre le changement climatique », a-t-il insisté.

« Ce prix représente d’abord le couronnement de ma passion pour l’environnement. En communiquant sur l’environnement, je m’évertue toujours à rendre tant soit peu audible, la voix de notre planète qui hurle de ses blessures à cause de la concupiscence humaine. Ensuite, ce prix est une reconnaissance pour Environews RDC. Que toute l’équipe de cet organe de presse trouve au travers de ce prix, les résultats de leurs sacrifices et abnégations pour porter plus haut la voix de l’environnement ».                           

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here