L’ONU s’inquiète de la hausse du nombre des personnes menacées par l’insécurité alimentaire d’ici à mars 2020 en Afrique australe

0

L’Organisation des Nations unies (ONU) estime à 9,2 millions de personnes en proie à l’insécurité alimentaire en Afrique australe, alertant que ce nombre pourrait passer à 12 millions d’ici à mars 2020.

« La sécurité alimentaire existe lorsque tous les êtres humains ont, à tout moment, la possibilité physique, sociale et économique de se procurer une nourriture suffisante, saine et nutritive leur permettant de satisfaire leurs besoins et préférences alimentaires pour mener une vie saine et active ».

Mais dans plusieurs pays d’Afrique Australe, cette possibilité physique, sociale et économique est hors de portée pour beaucoup de ménages. Au Zimbabwe par exemple, 2,3 millions de personnes sont exposées à l’insécurité alimentaire, la Zambie compte 1,7 million, le Mozambique 1,6 million, l’Angola dénombre de son côté 1,1 million et le Malawi 1,1 million de personnes.

« Certaines parties de l’Afrique australe ont enregistré leur plus bas niveau de pluviométrie depuis 1981. D’autres ont subi des dégâts causés par les cyclones Idai et Kenneth, ce qui a mené à l’insécurité alimentaire, à la malnutrition et à la propagation des maladies dans de nombreux pays », a affirmé l’ONU dans un communiqué.

En raison de cette situation, certains pays comme l’Angola ou le Zimbabwe devront importer 3,5 millions de tonnes de céréales pour combler le déficit engendré dans leur production par les aléas climatiques, selon un rapport produit en juillet par la Communauté de développement de l’Afrique australe. Le coût élevé de ces importations risque en outre d’accroître le taux d’inflation dans certains de ces pays, augmentant la pression financière des populations.      

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here