La raison pour laquelle les femmes Togolaises peinent à déclarer leurs entreprises

0

Le constat est alarmant. Les femmes Togolaises peinent à déclarer leurs entreprises et la raison est simple. Ces entreprises sont, dans la plupart des cas, dans une illégalité totale. Suffisant pour que les chiffres d’affaires impressionnants qu’elles réalisent échappent à la comptabilité nationale. En termes clairs, la plupart des entreprises détenues par les femmes au Togo n’ont pas d’existence légale. C’est qu’a constaté Ayélé Ekue-Amegnyran, fonctionnaire au ministère en charge du Commerce.

La responsable affirme que 22 entreprises créées sur 100 pour le compte de l’année 2019 appartiennent à des femmes. « Elles en créent, mais ces entreprises n’ont pas d’existence légale. Il n’y a pas d’enregistrement au niveau fiscal, pas d’enregistrement au RCCM. Il n’y a pas de statistiques qui démontrent les activités qu’elles font et ça saque l’économie Togolaise », a-t-elle précisé.

Ayélé Ekue-Amegnyran se souvient qu’une enquête similaire réalisée en 2018, indique que 94, 4% des femmes cheffes d’entreprise évoluent dans le secteur informel. Pour renverser cette tendance, Mme Ekue-Amegnyran invite les femmes responsables d’entreprise à « formaliser leur entreprise afin de bénéficier de financement au niveau des banques, mais aussi de pouvoir jouir des avantages qu’offre l’Etat togolais pour la promotion du secteur privé ».

Rappelons que le continent africain détient le record de femmes entrepreneures dans le monde le plus élevé. En Afrique subsaharienne notamment, 27 % des entreprises sont dirigées par des femmes, selon une étude réalisée par le consortium The Global Entrepreneurship Monitor (GEM) parue en février 2015.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire