Le premier forum mondial des réfugiés organisé à Genève (Suisse) par l’ONU

0

L’Organisation des Nations Unies (ONU) envisage organiser le premier forum mondial des réfugiés à Genève en Suisse pour matérialiser l’adoption, en 2018, par l’Assemblée générale de l’ONU le pacte mondial sur les migrations. Rappelons que cette adoption a été faite dans la douleur, sur fond de polémiques venant des partis de droite et d’extrême droite dans les pays occidentaux.

A travers ce forum, l’ONU compte passer des paroles aux actes et obtenir des financements pour les programmes à destination des réfugiés. Mais le forum n’est pas à l’abri d’une nouvelle polémique pour autant. Le forum mondial des réfugiés est la plus importante réunion jamais organisée par l’ONU sur le thème de la migration. Elle arrive à un moment où le monde n’a jamais autant compté de déplacés : 71 millions en 2018, dont 26 millions de réfugiés.

Le but visé est d’améliorer les conditions d’accueil des réfugiés. C’est dans cette optique que le secrétaire général de l’ONU par ailleurs ancien haut-commissaire pour les réfugiés, Antonio Guterres, espère obtenir des engagements financiers de la part des États et des entreprises, invitées à améliorer les conditions d’accueil des réfugiés. Et ce, malgré un contexte pas toujours favorable.

« Des migrations sûres, ordonnées et régulières, sont dans l’intérêt de tous dit le secrétaire général de l’ONU. Mais pourtant, nous entendons souvent des contre-vérités dangereuses à propos des migrants et nous voyons les difficultés auxquelles ils font face et qui sont plus le résultat de politiques guidées par la peur que par les faits ».

Plusieurs chefs d’États et de gouvernement ont fait le déplacement. La chancelière allemande, Angela Merkel, un temps pressentie, ne sera finalement pas là. Au contraire, Reccep Tayyep Erdogan, le président turc, compte bien utiliser le forum comme une tribune pour tancer l’Europe sur sa politique migratoire; et peut-être menacer ses partenaires d’ouvrir les frontières de la Turquie s’il n’obtient pas plus d’aide de leur part. Au grand dam de l’ONU, qui se garderait bien d’une nouvelle polémique sur le thème de la migration.

Moctar FICOU / VivAfrik                   

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here