Assurer la sécurité alimentaire en préservant la biodiversité, le défi de l’AFD et du CIRAD

0

La conciliation de la sécurité alimentaire et conservation de la biodiversité se présente de nos jours comme étant le défi le plus impératif et urgent.

A l’occasion du Salon international de l’Agriculture de Paris, édition 2020, les techniciens de l’Agence française de développement (AFD) et ceux du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) ont affiché leur volonté à œuvrer dans ce sens.

« Partout sur la planète, il y a une perte massive de biodiversité. Cette perte de la biodiversité, appelée aussi déclin de la biodiversité ou érosion de la biodiversité, est une crise écologique qui implique l’extinction d’espèces (végétales ou animales) dans le monde entier, ainsi que la réduction ou la perte locale d’espèces dans un habitat donné, et la disparition d’écosystèmes », ont alerté les chercheurs et les acteurs de terrain.

Et la question concerne tous les continents. Quelques chiffres pour justifier leur alerte. En Afrique, près de 500 000 km2 de terres sont déjà dégradées. En Asie Pacifique, 60 % des prairies sont dégradées et 80 % des rivières les plus polluées par les déchets plastiques dans le monde se trouvent dans cette zone. En Europe et Asie centrale, 42 % des animaux terrestres et des plantes, 71 % des poissons et 60 % des amphibiens ont enregistré un déclin de leurs populations au cours de la dernière décennie.

Il faut donc agir contre cette perte de biodiversité qui menace la vie humaine. Et dans le même temps, il faut continuer à nourrir et soigner une population mondiale en constante augmentation.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here