Coronavirus : vers une inflation sur le marché des produits alimentaires

0

La pandémie du Covid 19 a fini de secouer la planète terre tant sur le plan sanitaire qu’alimentaire. Suffisant pour l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) d’annoncer récemment qu’elle craignait une flambée des prix des produits alimentaires si les achats paniques se poursuivaient dans le contexte de la pandémie de coronavirus. Avec la maladie virale qui a déjà fait plus de 11 000 morts sur 270 000 contaminés, de nombreux consommateurs à travers le monde ont déjà commencé par constituer des réserves grâce à des achats dans les supermarchés.

Alors que ces tendances témoignent d’une inquiétude sur l’évolution de la situation, la FAO redoute désormais que les grands importateurs privés ou les gouvernements emboîtent le pas en se ruant sur les denrées de base sur fond de crainte de pénuries dans les prochains mois.

Si un tel scénario se produisait, cela pourrait conduire d’après Abdolreza Abbassian, économiste en chef à la FAO, à une crise alimentaire mondiale alors que les stocks de céréales sont à des niveaux confortables. « Il ne s’agit pas d’un problème d’offre, mais plutôt d’un changement de comportement vis-à-vis de la sécurité alimentaire », explique M. Abbassian.

Pour rappel, les stocks de blé devraient atteindre en 2020, 287,14 millions de tonnes contre 277,6 millions de tonnes un an plus tôt. Pour leur part, les stocks de riz sont prévus pour se chiffrer à 182,3 millions de tonnes en 2020, un niveau en hausse par rapport à l’année dernière (175,3 millions de tonnes), selon le Département américain de l’agriculture (USDA).

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here