Le Covid-19 serait provoqué par la déforestation et les énergies fossiles

0

La thèse selon laquelle le coronavirus transmis à l’homme par le pangolin ne tient plus la route. De l’avis de Yannick Jadot, le Covid-19 est provoqué par la déforestation et les énergies fossiles. C’est ce qu’il a affirmé après avoir réuni le conseil scientifique de EELV (Ndlr : Europe Écologie Les Verts, un parti politique écologiste français). Mieux, M. Jadot a fait part de sa découverte aux populations jusqu’à  maintenant odieusement manipulées. « Les mêmes causes, déforestations et énergies fossiles, qui ont provoqué le Covid-19 sont celles qui ont abîmé la planète ». Suffisant pour le chercheur de proposer que l’humanité s’attaque à la racine du mal.

D’autres thèses viendront-elles remettre en cause les lumineux arguments de Jadot qui ont fini de convaincre et de séduire les scientifiques. Les immenses forêts de la taïga sibérienne formaient auparavant un barrage infranchissable au virus. Mais le monstrueux Poutine y a pratiqué des coupes sauvages. Et le virus a pu galoper, sans qu’aucune résistance ne lui soit opposée, à travers les bouleaux espacés.

Le coronavirus (Covid-19) a attaqué simultanément plus au Sud. Au Brésil, le peu recommandable Bolsonaro a fait brûler la forêt amazonienne. Ainsi a péri ce poumon vert qui permettait à Jadot et aux siens de respirer, a analysé Marcel Kuntz.

De là le virus a gagné sans encombre les Etats-Unis ou le non moins affreux Trump lui a  accordé un visa pour lui permettre de traverser l’Atlantique alors que notre survie était déjà en péril en raison de l’effondrement de la ligne de défense sibérienne.

Et chez nous ? Chez nous, c’est open bar pour le virus. Les forêts gauloises où s’ébattaient nos ancêtres et les sangliers ont été assassinées par l’homme. D’horribles et polluantes verrues appelées « villes » ont pris leur place. Croit-on que les pommiers de Normandie et les oliviers de Provence seraient de taille à livrer bataille ? Ces arbres méritants mais fragiles se battront certes courageusement mais leur défaite est programmée, a poursuivi M. Kuntz dans son analyse.

Concernant les énergies fossiles, il rapporte que la tragédie qui est en cours est encore plus dévastatrice. Comme chacun sait, le Covid -19 adore le diesel. Il y est bien. C’est douillet, c’est chaud. Et il s’échappe avec la force d’un cyclone des pots d’échappement.

Nous voilà bien mal. La fin du monde est proche. Les collapsologues affiliés au parti de Jadot nous l’ont d’ailleurs annoncé. Et même si nous parvenons à terrasser le Covid-19, restera un autre virus autrement plus pugnace : celui de la connerie, dénonce le français.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here