Afrique : Med’Innovant Africa 2020 primera des innovations pour la ville durable

0

L’Euroméditerranée, un établissement public français d’aménagement urbain lance l’édition 2020 de son concours Med’Innovant Africa dédiée à la ville durable. Les start-up intéressées par ce concours d’innovation sont invitées à postuler avant le 31 août 2020. Le Med’Innovant Africa 2020 est lancé. La deuxième édition de ce concours d’innovation est dédiée à la ville durable, plus que jamais au cœur des stratégies de développement urbain en Afrique. Le but de ce concours est la stimulation de la recherche de solutions innovantes pour imaginer la ville résiliente africaine et méditerranéenne durable de demain. « En mettant la résilience au cœur de cette deuxième édition, l’objectif de Med’Innovant Africa est de répondre à trois grands défis communs au périmètre d’Euroméditerranée et aux territoires africains : développer la résistance aux chocs des villes, en renforçant la résilience et la durabilité des territoires ; améliorer la capacité de réaction grâce à de nouveaux outils numériques ; favoriser la communication de crise à l’échelle locale », indique Euroméditerranée. Le concours Med’Innovant Africa a été lancé en 2019 par Euroméditerranée, un établissement public d’aménagement urbain basé à Marseille en France. L’édition 2020 cible les start-up innovant dans les secteurs comme les énergies renouvelables, la santé, la mobilité, l’habitat, le numérique, la sécurité ou encore l’économie sociale et solidaire ; toutes les solutions étant développées pour la ville de demain. Les start-up africaines intéressées par le Med’Innovant Africa 2020 ont jusqu’au 31 août 2020 pour faire acte de candidature. À la fin du processus de sélection, deux lauréats seront retenus pour recevoir le « Prix du jury » et le « Prix coup de cœur ». Ces distinctions permettront aux deux start-up d’accéder « au territoire d’expérimentation d’Euroméditerranée, pour tester et déployer leur solution à Marseille, au cœur de la deuxième métropole de France ». Le lauréat du « Prix du jury » recevra une dotation financière de 7 000 euros et celui du « Prix coup de cœur », une dotation financière de 2 500 euros. Par ailleurs, les représentants des deux jeunes pousses pourront participer à d’importants évènements comme le sommet international Emerging Valley (7 et 8 décembre 2020 à Marseille, Ndlr). Les start-upeurs auront ainsi l’occasion de présenter leurs innovations à de potentiels investisseurs, note afrik21.africa.

Covid-19 : Plus de 30 inventeurs marocains honorés à l’international

Trente-trois inventeurs marocains faisant partie de huit institutions ont été honorés au concours international des inventions contre le COVID-19, indique un communiqué l’association marocaine d’inventeurs OFEED. Ces inventeurs marocains ont remporté 3 médailles d’or, 4 médailles d’argent et 10 médailles de bronze lors du Grand Prix WIIF (World Invention and Innovation Fundation), précise la même source. La Fédération internationale des associations d’inventeurs (IFIA) avait lancé, le 15 mai, un appel aux inventeurs et entreprises innovantes dans le monde pour participer massivement au concours international «Inventions VS Corona» afin d’honorer les inventeurs qui ont des solutions pour lutter contre la propagation du COVID-19, rappelle le communiqué, notant que le concours a reçu 202 inventions de 35 pays. Parmi les pays qui comptent le plus grand nombre de participants, le Maroc figure en troisième place avec 24 inventions, après l’Inde et l’Iran respectivement avec 32 et 48 inventions. Les institutions marocaines ayant participé à ce concours sont l’Université du Sultan Moulay Slimane (Béni-Mellal) : 3 inventions, l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah (Fès) : 5 inventions, LEPSY (Tanger) : 2 inventions, la Faculté des Sciences et Technologies de Mohammedia : 1 invention, la Faculté des Sciences, Université Ibn Tofail (Kénitra) : 1 invention, LPRI EMSI : 4 inventions, ENSA : 1 invention, Inventeurs indépendant membres de l’association OFEED : 3 inventions et autres inventeurs indépendants : 4 inventions. Parmi les inventeurs ayant participé à ce concours, deux sont encore jeunes de moins de 15 ans : Mohamed Yalouh et Wassim Ait Ali Braim, note le communiqué, faisant savoir qu’il s’agit d’une première et d’un indicateur sur l’intérêt grandissant des jeunes marocains à l’invention et l’innovation. Par ailleurs, autre élément marquant, le jury international était constitué de 8 jurys dont deux marocains. Les jurys n’avaient pas le droit d’évaluer les inventions de leur pays d’origine pour éviter tout conflit d’intérêts, relève la même source, souligne 2m.ma.

Un Marocain nommé membre du jury du programme international Solve®

L’inventeur marocain Majid El Bouazzaoui a été nommé membre du jury du programme international Solve®, organisé par Massachusetts Institute of Technology (MIT), dont la mission est de résoudre les défis mondiaux. Grâce aux défis de l’Open Innovation, ce programme, qui représente un marché pour l’innovation à impact social, permet de révéler des entrepreneurs sociaux basés sur la technologie partout dans le monde, de rassembler l’écosystème d’innovation du MIT et de financer et soutenir ces entrepreneurs afin de les aider à générer un impact transformationnel durable, indique un communiqué de l’association Ofeed, présidée par Majid El Bouazzaoui. Les défis mondiaux 2020 du programme Solve® s’articulent autour de plusieurs axes, notamment les bons emplois et l’entrepreneuriat inclusif, l’apprentissage pour filles et femmes, les systèmes alimentaires durables, la santé maternelle et nouveau-nés et la sécurité sanitaire et pandémie. En tant que membre de la Fédération internationale des associations d’inventeurs (Ifia), l’association Ofeed a été chargée d’évaluer les Solve® Challenges pour le défi « sécurité sanitaire et pandémie » ou comment les communautés du monde entier peuvent-elles se préparer, détecter et répondre aux pandémies émergentes et aux menaces pour la sécurité sanitaire?, précise le communiqué relayé par la MAP. Selon la même source, l’association Ofeed « vise à accompagner les plans et stratégies du gouvernement de faire du Maroc un acteur majeur au niveau mondial, dans le champ de l’innovation et de la créativité et contribuer à la mise en valeur du capital immatériel » du Royaume. Majid El Bouazzaoui est membre du comité exécutif (Ifia), manager du département « notation et évaluation » (Ifia) et membre de jury international à l’Ifia. Il a été également membre du jury international dans plusieurs événements de l’invention et de l’innovation aux USA, Canada, Fédération de Russie, Chine, Turquie, Taiwan, Singapour, Grande Bretagne, Allemagne, Roumanie et Maroc, lit-on dans le site d’information medias24.com.         

Moctar FICOU / VivAfrik                                                           

Laisser un commentaire