Le chef de l’Etat Sénégalais exige un plan national de sécurisation des produits chimiques dangereux

0

Le Président de la République du Sénégal a donné au gouvernement des instructions fermes sur la sécurisation des dépôts de produits chimiques dangereux lors de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres tenue mercredi 19 août 2020. A cet effet, Macky Sall a réclamé un plan national de sécurisation des dépôts de produits chimiques dangereux. Sous un autre registre, il a demandé de procéder avant la fin de l’année au recensement des Sénégalais vivant à l’étranger.

« Le président de la République (…) a demandé au ministre de l’Intérieur de mettre en œuvre, en rapport avec le ministre de l’Environnement, un plan national de recensement, d’audit et de sécurisation des dépôts de produits chimiques dangereux », lit-on dans le communiqué du conseil des ministres.

Le Chef de l’Etat Sénégalais est certainement apeuré par l’explosion de Beyrouth ayant fait 177 morts et la révélation d’un stockage de nitrate d’ammoniac destiné au Mali au Port autonome de Dakar.

Rappelons que, 3 050 tonnes de nitrate d’ammonium sont stockées actuellement au Môle 3 du Port autonome de Dakar. Le produit très dangereux qui serait à l’origine de la double explosion au Port de Beyrouth, au Liban, avec 177 morts et 6 500 blessés, est exposé à l’air-libre depuis le 27 juillet 2020 sur les terres sénégalaises.

Cette cargaison qui doit être « acheminée au Mali », n’est pas posée directement au sol mais sur des palettes, ont tenté de rassure les autorités portuaires.

Selon Ibrahima Faye, experts de sécurité et prévention incendie aucun port où est stocké ce produit n’est à l’abri d’une catastrophe. Avant d’expliquer que le nitrate d’ammonium « est très explosif quand il est mélangé au Trinitrotoluène (TNT) ou quand il est stocké dans un voisinage d’une source de chaleur. Un produit aussi dangereux pour la santé et sécurité de l’homme, ne doit pas être stocké dans un endroit où travaillent plusieurs dizaines de personnes », a-t-il avancé.

Concernant « le suivi et la gestion des Sénégalais de l’extérieur », le chef de l’Etat « a demandé au ministre des Affaires étrangères (…) de procéder, d’ici à la fin du mois de décembre 2020, au recensement de nos compatriotes de la diaspora », ajoute le communiqué sanctionnant le Conseil des ministres.

Macky Sall a par ailleurs « évoqué l’impératif d’accélérer de façon significative la transformation de l’administration, ainsi que les réformes d’amélioration de l’environnement des affaires ».

Les réformes souhaitées par M. Sall, concernant l’administration et l’environnement des affaires, doivent contribuer à « asseoir durablement la stabilité et les performances de l’économie nationale ».

Il a aussi demandé au ministre de l’Education nationale de « s’atteler à la préparation, en impliquant tous les acteurs concernés, de la Semaine nationale de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales ».

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here