Wakashio : « un impact environnemental potentiellement grave», selon BBC Afrique

0

« Ce n’est pas la taille du déversement qui est la plus alarmante – c’est l’emplacement lui-même qui menace de laisser un impact environnemental potentiellement grave ». C’est ce qu’on peut lire dans un article de BBC Afrique, paru son site le mercredi 12 août, ayant pour titre « Marée noire à Maurice : pourquoi l’impact environnemental pourrait être si grave ». L’auteur de cet article, Navin Singh Khadka, a sollicité l’avis des experts, sur le naufrage du Wakashio sur les récifs de Pointe-d’Esny le 25 juillet dernier.  «La quantité de pétrole qui a été déversée est relativement faible par rapport aux grandes marées noires que le monde a connues dans le passé, mais les dégâts que cela causera seront énormes, disent les experts », peut-on lire. Selon l’auteur, « le déversement d’huile lourde s’est produit à proximité de deux écosystèmes marins protégés et de la réserve du parc marin de Blue-Bay qui, selon lui, est «une zone humide d’importance internationale ». L’article indique que «le milieu marin mauricien compte 1700 espèces dont environ 800 types de poissons, 17 espèces de mammifères marins et deux espèces de tortues, selon la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique ». Un ancien stratège de Greenpeace, Mokshanand Sunil Dowarkasing, qui a été sollicité par l’auteur de l’article, estime-lui que le vent et les courants d’eau « n’aident pas ». « Ils transportent le pétrole vers les zones qui ont des écosystèmes marins vitaux », a-t-il déclaré, à la BBC. Le Dr Corina Ciocan, maître de conférences en biologie marine à l’Université de Brighton estime, pour sa part, qu’« il reste très peu de telles zones marines avec une biodiversité aussi riche sur la planète». Selon elle, un déversement de pétrole comme celui-ci aura un impact sur «presque tout». Et d’ajouter qu’il y aura également des composés solubles de l’huile qui se dissoudront dans l’eau, une couche de mousse sous la surface de l’eau, puis des résidus très lourds sur le lit – de sorte que tout l’écosystème marin sera affecté », prévoit l’experte.  Un autre expert, le professeur Richard Steiner, conseiller international en matière de déversement de pétrole et biologiste marin en Alaska, aux États-Unis estime, lui,  que « les hydrocarbures toxiques libérés par le pétrole déversé blanchiront les récifs coralliens et ils finiront par mourir ». L’article fait aussi mention  d’une enquête des autorités mauriciennes, pour savoir pourquoi le Wakashio s’est rapproché des côtes mauriciennes, car selon l’auteur, « la raison pour laquelle le navire est venu si près du lagon, n’est pas claire », note defimedia.info.

Pour la cessation des déversements d’ordures par la mairie de Fatick : Poukham Tock appelle les associations de protection de l’environnement à se joindre à la lutte

L’association Poukham Tock au sommet, à travers une déclaration écrite, a lancé un appel aux associations de protection de l’environnement à se joindre à la lutte pour la « cessation définitive » des déversements d’ordures dans leur localité par la municipalité de Fatick. Les habitants des villages, non loin de Fatick commune, réclament l’application de l’arrêté préfectoral N°67/A.ND/SP du 28 septembre 2020 portant fermeture de la décharge. Ci-après leur déclaration…Le bas de fer qui opposait la population du village de Poukham Tock et la mairie de Fatick est loin de connaitre son épilogue. En effet après la rencontre du 29 août 2020 au dépotoir des ordures entre le Sous-préfet de Ndiob, le commandant de la Brigade de Gendarmerie de Fatick et le bureau de l’Association Poukham Tock au sommet, le premier cité s’était engagé à donner une mise en demeure de 20 jours à la mairie de Fatick.  A la fin de la mise en demeure, il a pris l’arrêté N°67/A.ND/SP du 28 septembre 2020 portant fermeture de la décharge des ordures solides et du dépôt des boues de vidange à Poukham Tock, dans la Commune de Mbéllacadiao. Le vendredi 09 octobre 2020, le sous-préfet de Ndiob, sous la pression du Maire de Fatick Matar BA, a demandé à la population de Poukham Tock de laisser la mairie continuer à déverser ses ordures au village de Poukham Tock malgré son arrêté d’interdiction du 28 septembre 2020. Face à cette attitude irresponsable, la population dudit village qui a en sa disposition l’arrêt du sous-préfet, refuse catégoriquement tout déversement d’ordures sur ce site. « Ayant le droit avec nous, nous lançons un appel à toute personne éprise de justice et à toutes les associations de protection de l’environnement à se joindre à la lutte pour mettre fin à cette aberration » a indiqué l’association, informe dakaractu.com.

Protection de l’environnement : un mouvement citoyen dénommé Vert-Ivoire voit le jour

Le mouvement citoyen Vert-Ivoire a été porté sur les fonts baptismaux au cours d’une Assemblée générale constitutive le samedi 10 octobre 2020, à Bingerville avec pour mission la protection de l’environnement et poursuivre la sensibilisation de toutes les couches sociales. Vert-Ivoire un mouvement citoyen qui a vu le jour ce samedi 10 octobre au jardin botanique dans la commune de Bingerville. Il s’est fixé un objectif de participer à la dynamique mondiale de défendre, pour la préservation de l’environnement et au développement durable. Ce mouvement citoyen compte s’investir dans les formations à l’idéologie du développement durable, dans la promotion des valeurs et des initiatives de préservation de l’environnement et également la veille de l’application des politiques environnementales dans notre pays. Cette cérémonie a consisté en la présentation du mouvement Vert-Ivoire, notamment la lecture du statut et règlement, ses objectifs et sa cible. Aussi cette assemblée générale constitutive été l’occasion de voter et nommer certains responsables de commission tel que le secrétaire général. L’assemblée ayant validé ses propositions du bureau exécutif Vert-Ivoire a été officiellement présenté dans une ambiance conviviale. Les premiers mots du président en ces termes « je viens d’être désigné à la tête du mouvement Vert-Ivoire qui a pour objet de militer, de s’activer dans le domaine de la préservation de l’environnement également de la promotion d’idéologie du développement durable. Dans les jours avenir nous allons véhiculer le message pour tous nos concitoyens afin de changer nos comportements vis à vis de notre l’environnement » a indiqué monsieur Diomandé Guy Xavier président de Vert-Ivoire. Par ailleurs, parlant d’objectif le secrétaire général de Vert-Ivoire Mamadou Sanogo fraichement nommé, pour lui l’environnement doit être l’affaire de tous pour vivre dans un environnement sain « vert-Ivoire a pour premier objectif la préservation des acquis environnementaux, nous devrons poser des actes pour la préservation de la planète terre. Parce que dans un corps sain il doit vivre une âme saine » a-t-il déclaré. Vert-Ivoire lance un appel à toute personne amoureuse de l’environnement à adhérer à ce mouvement citoyen, a-t-on appris de linfodrome.com.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here