Doublement des catastrophes naturelles en 20 ans : l’ONU indexe le changement climatique

0

L’Organisation des Nations unies (ONU) estime qu’entre 2000 et 2019, 7348 désastres naturels ont été enregistrés dans le monde, soit près de deux fois plus qu’entre 1980 et 1999. 

Mieux, le changement climatique est le principal responsable du doublement des catastrophes naturelles dans le monde en vingt ans, a alerté l’ONU dans le rapport du Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNSDIR) publié lundi 12 octobre 2020, signalant que les désastres naturels ont tué plus de 1,2 million de personnes depuis 2000 et touché 4,2 milliards de personnes.

« Au cours des vingt dernières années (2000-2019), 7 348 désastres naturels ont été enregistrés dans le monde (pour un coût évalué à près de 3 000 milliards de dollars), soit près de deux fois plus qu’entre 1980 et 1999 », a révélé le rapport.

Les catastrophes les plus fréquentes au cours des deux dernières décennies sont les inondations – qui ont doublé – et les tempêtes, et l’ONU s’inquiète de la survenue de vagues de chaleur dans la prochaine décennie.

En conférence de presse, Mami Mizutori, la secrétaire générale de l’UNSDIR a laissé entendre que « le Covid-19 a vraiment sensibilisé les gouvernements et le public en général sur les risques qui nous entourent. Ils peuvent voir que si le Covid-19 est aussi terrible, l’urgence climatique peut être encore pire».  

« Les vagues de chaleur vont être notre principal défi pour les 10 prochaines années, a souligné Debarati Guha-Sapir, professeur à l’Université catholique de Louvain qui a participé au rapport. Aujourd’hui, elles font beaucoup de morts en Europe. Mais c’est simplement parce que les gens meurent à l’hôpital et qu’on a des certificats de décès. Dans les pays pauvres, les gens meurent chez eux et personne ne fait le lien avec les vagues de chaleur ». Pour la décennie à venir, l’ONU estime que le pire problème sera les vagues de chaleur.

Les coûts des catastrophes naturelles sont évalués à au moins près de 3000 milliards de dollars depuis 2000 mais le montant réel est plus élevé car un grand nombre de pays, notamment en Afrique et Asie, ne fournissent pas d’informations sur l’impact économique.

Globalement, le nombre de morts n’a guère augmenté, passant de 1,19 million sur la période 180-1999 à 1,23 million sur la période 2000-2019, alors que le nombre de personnes touchées par ces désastres naturels a bondi (passant de 3,25 milliards à 4 milliards).   

Moctar FICOU / VivAfrik                             

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here