Une « marche virtuelle » pour sauver le lait local ouest-africain prévue le 2 décembre 2020

0

La coalition « Mon lait est local » va organiser, le 2 décembre 2020 de 10h à 11h sur Internet via la plateforme Zoom une « marche virtuelle ». « Cet évènement virtuel a pour objectif d’inciter les Etats de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à agir pour sauver la filière du lait local », indique la structure dans un communiqué de presse parvenu à VivAfrik.

Selon le document, la filière du lait local en Afrique de l’Ouest vit des moments très difficiles. Déjà injustement concurrencé par des importations de poudre de lait européen bénéficiant de tarifs douaniers avantageux, le lait ouest-africain a subi les conséquences de la pandémie de Covid-19 et a entraîné une paupérisation du secteur agropastoral qui fait vivre plus de 48 millions de personnes. On constate même des situations de crise alimentaire et de malnutrition au sein des communautés et les risques de déstabilisation sociale sont réels.

« Etant dans l’impossibilité de mener des manifestations physiques, la coalition « Mon lait est local », composée de 55 organisations de producteurs et productrices de lait de six pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre-Ouest, a décidé de mener sa mobilisation sur Internet », a ajouté la structure dans le communiqué.

Le lancement de la « marche virtuelle » sera fait via la plateforme de la réunion en ligne Zoom ainsi que sur Facebook live. Les participants auront l’occasion de « rencontrer » des représentants de la coalition, au même titre que des personnes et organisations, des actrices du secteur mais aussi des sympathisants, associations de consommateurs, influenceurs, médias, issus du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal et du Tchad.                   

« Le but effectif de cette manifestation est d’interpeller la CEDEAO pour que l’organisation finance la mise en œuvre de la stratégie et du Programme Prioritaire d’investissements de « l’offensive régionale lait », précise le texte.

Cette « marche virtuelle », outre de sauver la filière lait permettra de promouvoir le « consommer local ».    

Moctar FICOU / VivAfrik                                      

Laisser un commentaire