Zambie : la Banque mondiale prête 65 M$ pour l’assainissement autour des sites miniers

0

La Banque mondiale engage 65 millions de dollars pour le financement d’un projet d’assainissement et de restauration de l’environnement autour de plusieurs sites miniers en Zambie. L’exploitation minière qui profite à l’économie zambienne a beaucoup d’impacts sur l’environnement, notamment la pollution qui affecte la santé des populations. Initié par le gouvernement zambien, le Projet d’assainissement et d’amélioration de l’environnement et de l’exploitation minière en Zambie (ZMERIP) a pour but d’assainir l’environnement autour des sites miniers. Il bénéficie désormais d’un appui financier de 65 millions de dollars de la part de la Banque mondiale. Les fonds octroyés au gouvernement zambien serviront à l’assainissement des sols contaminés dans au moins quatre municipalités. Les autorités s’emploieront également à la modernisation des infrastructures pour empêcher l’écoulement autour des écoles de la ville de Kabwe dans la province Centrale. Le projet ZMERIP permettra aussi la réhabilitation et la fermeture d’un barrage pilote de résidus et d’un site de déblais dans la province du Copperbelt. Un volet important du Projet d’assainissement et d’amélioration de l’environnement et de l’exploitation minière en Zambie est dédié à la lutte contre la pollution au plomb. Le gouvernement zambien veut dépister et traiter les enfants présentant un taux de plomb élevé à Kabwe. Dans cette ville de près de 189 000 âmes, « l’exposition au plomb résulte principalement de l’ingestion d’aliments contaminés, mais aussi de l’inhalation et de la pénétration par la peau. Les personnes touchées présentent des niveaux élevés de plomb dans le sang », indique la Banque mondiale. Le plomb est un tueur silencieux qui provoque de l’anémie, des maux de tête, des convulsions, des douleurs abdominales, des symptômes neurologiques et des retards de développement, surtout chez les plus jeunes, apprend-on du site d’information afrik21.africa.

Le soutien au développement local

À en croire la Banque mondiale, les activités d’assainissement et la gestion des points chauds de la contamination au plomb devraient contribuer à protéger environ 70 000 personnes. Au moins 30 000 enfants bénéficieront des campagnes d’éducation et de sensibilisation. Plus de 3 000 jeunes touchés par la pollution au plomb à Kabwe bénéficient déjà d’une assistance par des interventions sanitaires directes, notamment des tests de plombémie, des traitements et des suppléments nutritionnels.Le projet ZMERIP permettra aussi la création des activités génératrices de revenus « respectueuses de l’environnement » pour les femmes et les jeunes chômeurs. Il comporte également un volet dédié à la sensibilisation face à la pollution au plomb et les autres métaux lourds dans les zones d’exploitation minière. « Avant de déployer les activités, l’équipe du projet s’est assurée que ces conditions étaient en place. Les travaux de réhabilitation à Kabwe et les grandes activités d’infrastructure dans la province de Copperbelt ont été retardés de près de 8 mois en raison des restrictions liées à Covid-19 », indique la Banque mondiale, ajoute le média panafricain.

Togo : Eliminer le mercure dans le secteur de l’exploitation minière artisanale

Un atelier de lancement du projet de développement d’un plan d’action national pour la réduction et l’élimination du mercure se déroule du 5 au 6 janvier 2021 à l´hôtel Sancta Maria de Lomé. Les conséquences du mercure sont visibles sur la santé et l’environnement. Elles sont la cause des maladies respiratoires chez les femmes enceintes et les jeunes enfants. Le projet de réduction et d´élimination du mercure va permettre de présenter le processus d’élaboration du Plan d’action national (Pan), la présentation des composantes du projet depuis la mise en place du mécanisme de coordination, la réalisation du synopsis national d’exercice de l’activité minière artisanale aurifère au Togo, le rappel de la nécessité d’implication des parties prenantes dans la mise en œuvre et l’amélioration continue du plan d’action national et une discussion des impacts socio-économiques et autres impacts inhérents à l’utilisation du mercure dans l’orpaillage. Les résultats du projet d’Evaluation Initiale de la Convention de Minamata, ont révélé que la pratique de l’EMAPE avec l’utilisation de mercure pourrait toucher certaines régions du Togo. Actuellement, cette même activité, consistant essentiellement en du lavage des sédiments est exercée aussi bien dans l’informalité que la légalité sur plusieurs sites avec plus de 10 000 personnes qui vivent directement et indirectement de cette activité. Selon les estimations de 2012, l’orpaillage génère entre 6,5 et 9 milliards de FCFA de chiffre d’affaire, fait valoir golfenews.info.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire