Bilan annuel de l’AAE : 350 millions de personnes bénéficient de l’impact des actions de l’Association en matière d’accès à l’eau et à l’assainissement sur le continent

0

Depuis 2015, environ 350 millions de personnes bénéficient de l’impact des actions de l’Association africaine de l’Eau (AAE), pour l’alimentation en eau potable ; parmi elles, 285 millions vivent en zone urbaine, et 65 millions en milieu rural. En ce qui concerne l’assainissement, l’AAE influence la qualité des services de plus de 110 millions de personnes vivant en milieu urbain, sur le continent africain. C’est le bilan plus que positif qui ressort de l’atelier bilan 2020 et de planification 2021, organisé par l’AAE et ses partenaires de mise en œuvre, du 2 au 5 février 2021 à Assinie Mafia en Côte d’Ivoire. Au cours de cet atelier, les activités planifiées pour l’année écoulée ont été passées au peigne fin. Des activités qui, en dépit de la crise sanitaire à laquelle le monde est confronté, ont pu être réalisées. En effet, souligne M. Sylvain Usher, Directeur Exécutif de l’AAE, « Cette crise sanitaire nous a imposé sa loi, celle du « restez chez vous », ou plutôt, «restons chez nous » ;  mais elle nous a aussi contraint à faire appel à notre génie intellectuel, à notre intelligence pour trouver le meilleur moyen de mener nos activités ». Et c’est le pari qu’a réussi l’Association Africaine de l’Eau, au long de l’année 2020, en organisant toutes ses rencontres par visioconférence. C’est pourquoi, souligne le Directeur des Programmes de l’AAE, Dr. Ing. Siméon Kenfack, on peut donc affirmer avec une certitude absolue, qu’au cours de l’année 2020, l’Association a réussi à mieux atteindre ses cibles en termes de plaidoyer et de mobilisation des partenaires scientifiques, techniques et financiers, mais elle a également appris à s’adapter à des conditions difficiles, en s’équipant d’outils de formation en ligne, d’outils de communication et a formé son personnel pour s’adapter à cette nouvelle donne, note afwa-hq.org.

Perspectives des activités de l’Association africaine de l’Eau

S’agissant des perspectives des activités de l’Association Africaine de l’Eau, il est important de noter que dans ce contexte de résilience à l’effet de la COVID 19, l’AAE a revu sa stratégie de mise en œuvre des activités, avec l’identification, l’évaluation et la création de 4 partenaires régionaux de mise en œuvre, dont l’un se trouve au Burkina Faso pour l’Afrique de l’ouest, un autre au Cameroun pour l’Afrique central, un autre encore en Afrique du Sud  pour l’Afrique australe, et le dernier en Ouganda pour l’Afrique de l’est. « L’essentiel de nos activités de terrain sera déployé à travers ces partenaires régionaux de mise en œuvre », affirme Dr Kenfack. Par ailleurs, pour accroitre l’impact de ses actions », l’AAE initie de nouveaux programmes qui seront mis en œuvre dans 26 pays, précise Dr Ing. Siméon Kenfack, qui ajoute que « face aux défis quantitatifs et qualitatifs des ressources humaines dans le secteur de l’eau en Afrique, l’AAE a créé l’Académie Africaine de l’Eau et de l’Assainissement, basée en Ouganda, aux fins d’enseigner, capaciter toutes les catégories de ressources humaines du secteur en Afrique ». Avec toutes ces actions, l’AAE ne fera que renforcer sa position d’Association leader en renforcement des capacités des acteurs du secteur de l’eau et de l’assainissement sur le contient. Notons qu’en plus du personnel de l’AAE, ont participé à cet atelier, les partenaires régionaux de mise en œuvre (PREMO) venus d’Allemagne, du Burkina Faso, du Cameroun, du Nigéria, d’Ouganda et du Sénégal, renchérit afwa-hq.org.

Cote d’Ivoire : Fluence relance son projet d’eau potable à Abidjan

Fluence Corporation vient de relancer son projet d’eau potable à Abidjan, la capitale de la Côte d’Ivoire. L’entreprise américaine devait en principe commencer les travaux le 30 juin 2020, mais le lancement a été retardé en raison de la crise sanitaire mondiale due à la Covid-19.Fluence Corporation reprend du service en Côte d’Ivoire. Le 5 février 2021, l’entreprise américaine a relancé son projet d’eau potable dans la capitale Abidjan. Il y’a quelques mois, l’entreprise américaine adjudicataire du contrat de conception, d’approvisionnement et de construction de (EPC) a décidé de reporter le lancement des travaux, prévu le 30 juin 2020 à une date ultérieure, en raison de la crise sanitaire mondiale due au coronavirus. « Certains problèmes posés par l’impact de la pandémie Covid-19 ont entraîné des difficultés notamment pour les voyages et/ou la remise des documents originaux pour signature », indiquait Fluence Corporation en 2020. Le projet d’approvisionnement en eau potable a été initié par le ministère ivoirien de l’Hydraulique.Selon Laurent Tchagba, le ministre ivoirien de l’Hydraulique, la production actuelle en eau à Abidjan est de 640 000 m3/jour, contre une demande évaluée à 840 000 m3/jour. Pour améliorer la desserte des populations, Fluence Corporation construira une usine d’eau potable qui exploitera la lagune Aghien, la plus grande réserve d’eau douce de Côte d’Ivoire située à 73 km au sud-est d’Abidjan. L’installation achevée affichera une capacité de 150 000 m3 par jour.La société basée dans l’État de New York aux États-Unis posera également des conduites pour transporter l’eau potable jusqu’à deux châteaux d’une capacité de 5 000 m3 chacun. L’eau potable sera ensuite distribuée à quelque 1,5 million de personnes à Abidjan jusqu’en 2040, notamment dans les quartiers d’Abobo, Biabou, Abobo belle ville, Abobo Baoulé, Cocody Angré CHU, Bessikoi, Ayama Débarcadère, Akandjè, Koffakoi, Abatta, Djorogobité, Bingerville et Brofodoumé.Fluence Corporation mettra en œuvre le projet d’approvisionnement en eau potable en 24 mois pour un montant total de 108,009 milliards de francs CFA, environ 165 millions d’euros, apprend-on de afrik21.africa.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire