Un appui chinois de plus de 7,7 millions de dollars pour le financement des projets de développement au Bénin

0

Le gouvernement chinois a accordé un appui financier de 4,2 milliards de francs CFA (plus de 7,7 millions de dollars américains) pour le financement des projets à fort impact économique et social du Programme d’action du gouvernement (PAG) au Bénin. L’accord de ce don de financement de coopération économique et technique a été signé ce même jour dans la métropole béninoise entre le ministre béninois des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurélien Agbénonci, et l’ambassadeur de Chine près le Bénin, Peng Jingtao. S’exprimant à l’occasion de cette cérémonie, le chef de la diplomatie béninoise a estimé que cet appui de la Chine vient en complément aux efforts du président béninois et de son gouvernement, pour la mobilisation de ressources nécessaires à la réalisation de projets à fort impact économique et social du PAG. « La signature de cet accord de don est un nouveau témoignage de la solidité des relations d’amitié et de coopération entre le Bénin et la Chine », a-t-il indiqué. Pour sa part, Peng Jingtao a souligné que la Chine continuera d’apporter son soutien aux efforts du gouvernement et du peuple béninois dans la réforme et la modernisation du Bénin. « Nous entendons donc avancer main dans la main pour construire une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique encore plus solide », a-t-il affirmé, renseigne focac.org.  

La coopération sino-africaine contribue au développement post-pandémie de l’Afrique

La coopération sino-africaine, déjà fructueuse avec des résultats concrets et abondants au bénéfice aux deux peuples, continue, avec sa gestion de la lutte contre le nouveau coronavirus, à contribuer au développement post-pandémie de l’Afrique. A la faveur d’un sommet de l’Union africaine tenu le week-end dernier par visioconférence, les dirigeants africains ont évoqué en priorité les conséquences économiques et sociales du COVID-19 et envisagé les perspectives de développement du continent à la lumière de la lutte contre ce fléau. A propos de la crise sanitaire, les dirigeants africains ont insisté sur une « réponse collective » à travers la mise en place d’une « plateforme africaine » pour l’acquisition de vaccins afin d’accélérer la campagne de vaccination sur le continent. Sur ce plan, la Chine a s’est engagée à leur fournir des vaccins afin de les aider à vaincre la pandémie. Selon le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, la Chine a exporté ou est en train d’exporter des vaccins vers 22 pays en développement. L’aide en matière de vaccins contre le COVID-19 fournie par la Chine à la Guinée équatoriale est arrivée mercredi dans la capitale Malabo. Ce don chinois est le fruit des relations excellentes entre les deux pays, a affirmé Teodoro Nguema Obiang Mangue, vice-président de la Guinée équatoriale, qui a accueilli les vaccins chinois à l’aéroport de Malabo. La Chine, qui veut bâtir une « communauté de santé sino-africaine », soutient que la reprise économique post-pandémie doit être encouragée sur la base de la prévention et du contrôle du virus. Depuis le début de cette pandémie, la Chine a fait preuve de solidarité envers l’Afrique à travers le partage d’expérience par visioconférence avec plusieurs Etats du continent, l’aide humanitaire à 53 pays africains par des dons de fournitures médicales et un soutien matériel ou l’envoi d’experts médicaux. Une autre des priorités développées par l’UA concerne la promotion de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), officiellement entrée en vigueur le 1er janvier 2021. Signé par 54 membres sur 55, l’accord créant ce « marché commun africain » devrait faire progresser les échanges intra-africains afin de doper les économies du continent, a, sous un autre registre, notifié focac.org.

La Chine continue de développer les infrastructures routières, énergétiques, portuaires, aéroportuaires et ferroviaires sur le continent

Avec la ZLECA, le développement de la coopération économique et commerciale sino-africaine va connaître également une nouvelle ère grâce à l’Initiative la Ceinture et la Route (ICR) à laquelle 44 pays africains ont adhéré. Dans ce cadre, la Chine, premier partenaire commercial de l’Afrique depuis plus d’une décennie et connue pour être « le champion » dans la construction d’infrastructures en Afrique, continue de développer les infrastructures routières, énergétiques, portuaires, aéroportuaires et ferroviaires sur le continent. En surmontant les défis liés à la pandémie, la Chine et l’Afrique vont s’atteler ainsi à poursuivre la mise en œuvre des « huit initiatives majeures » lancées en 2018 à Beijing qui traduisent « l’engagement sino-africain pour un développement commun ». Cet engagement concerne, notamment, des programmes d’assistance agricole, des projets d’aide au développement écologique et à la protection de l’environnement ou encore des bourses gouvernementales chinoises en faveur des pays africains pour renforcer le capital humain. Le 10 janvier 2021, à l’issue d’une tournée en Afrique, le conseiller d’Etat et ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré que son pays travaillerait de concert avec l’Afrique pour faire progresser leur coopération agricole et aider le continent à améliorer sa sécurité alimentaire, ajoutant que la Chine renforcerait aussi sa coopération numérique avec l’Afrique pour aider celle-ci à saisir les opportunités offertes par la révolution de l’information. La Chine s’efforcera en outre de promouvoir la coopération environnementale sino-africaine, afin d’aider l’Afrique à améliorer ses capacités à faire face au changement climatique et de bâtir conjointement une Afrique verte. M. Wang a également noté que la Chine allait intensifier sa coopération militaire et sécuritaire avec l’Afrique, et aiderait celle-ci à renforcer ses capacités de maintien de la paix et de lutte contre le terrorisme. A en croire les officiels chinois, le « gâteau » de la coopération « pragmatique » entre la Chine et l’Afrique « pourra sans aucun doute s’agrandir de jour en jour », a conclu notre source.

Moctar FICOU / VivAfrik  

Laisser un commentaire