Un atelier de partage des cadres de concentration sur la Grande Muraille Verte réuni les experts Sénégalais

0

Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall et son collègue des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires, Oumar Guèye ont pris part, mardi 06 avril 2021, à un atelier de partage des cadres de concentration sur la Grande Muraille Verte.

Cet atelier a permis aux autorités administratives et les collectivités territoriales de partager les cadres de concertation validés en vue de leur appropriation. C’est qui explique d’ailleurs, la présence massive des maires des communes concernées par le projet de la Grande Muraille Verte mais aussi des gouverneurs de leurs régions.

Il est nécessaire de signaler que la Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel est l’initiative phare de l’Union africaine pour lutter contre les effets du changement climatique et de la désertification en Afrique. Ce projet est bâti sur un tracé de 545 kilomètres et couvre 817 500 hectares. La Grande Muraille Verte polarise trois (03) régions administratives du Sénégal notamment Tambacounda, Matam et Louga.

C’est pourquoi, le Président de la République du Sénégal, Macky Sall a tenu un conseil présidentiel vendredi 05 mars 2021 pour faire l’état des lieux des réalisations de cette initiative panafricaine au Sénégal. Dans la foulée, il a instruit le ministre de l’Environnement, Abdou Karim Sall, « d’élaborer la Matrice d’actions prioritaires triennale de l’Agence sénégalaise de la reforestation et de la Grande muraille verte (ASERGMV) pour la période 2021 – 2023 ».

Au-delà de sa mission de reforestation et restauration des écosystèmes, cette nouvelle agence « doit contribuer à la création d’éco-villages et de villes vertes. Elle devra participer également à la relance Post Covid-19 de l’économie nationale à travers notamment la promotion des chaînes de valeur et dess filières vertes en plus de la création d’emplois verts » souligne Abdou Karim Sall.

Mais M. Sall mise sur l’appui des communautés pour mettre ce projet sur les bons rails. Suffisant pour le président de l’Association des maires du Sénégal d’inviter ses collègues à « beaucoup plus s’impliquer dans une démarche inclusive pour que le projet soit une réalité dans les organisations socio-économiques de base ».

La rencontre a également permis au ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall d’annoncer le recrutement 600 agents des eaux et forêts sur les trois prochaines ans pour lutter contre les feux de brousse. Dans le cadre du programme d’acquisition de matériel pour lutter contre les feux de brousse, le ministre en charge de l’Environnement a souligné l’existence récente d’un décret pris dans le cadre du prélèvement au niveau des collectivités territoriales pour contribuer à hauteur d’un milliard de FCFA par an pour lutter efficacement contre les feux de brousse.

L’atelier a, enfin, permis de faire un bilan des réalisations de la Grande Muraille Verte de 2008 à 2018. C’était aussi une occasion d’exposer devant les acteurs le plan d’actions prioritaires triennal 2012-2022.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire