Gestion de déchets solides, irrigation et « migration circulaire » au cœur de la visite du Premier ministre espagnol au Sénégal

0

Arrivé à Dakar, la capitale sénégalaise jeudi 8 avril 2021 dans le cadre d’une visite officielle de deux jours sur invitation du président sénégalais Macky Sall, le Premier ministre espagnol, Pedros Sanchez a indiqué que le Sénégal et l’Espagne envisagent de mettre en place une politique de « migration circulaire » en vue de mieux gérer les flux migratoires.

Il s’exprimait lors de la signature, vendredi 9 avril 2021, de deux accords de coopération. « Nous avons signé à travers les fonds de promotion du développement deux accords de crédit de 50 et 15 millions d’euros qui permettront de financer un projet de gestion de déchets solides ici à Dakar et un projet d’irrigation au Sahel », a indiqué le Premier ministre espagnol lors du point de presse conjoint avec Macky Sall.

Pedros Sanchez a également signé, avec les autorités sénégalaises, un mémorandum d’entente pour encourager la migration circulaire. « L’Espagne veut impulser et ordonner les flux migratoires en suivant les canaux légaux », a dit le chef du gouvernement espagnol, soulignant dans la foulée la volonté de son pays de renforcer la politique migratoire avec le Sénégal. Suffisant pour M. Sanchez d’annoncer la signature d’une déclaration en matière de lutte contre l’immigration clandestine ainsi que de deux mémorandums d’entente.

« Un des mémorandums porte sur la gestion des flux migratoires pour encourager l’émigration circulaire et un autre pour développer un cadre de coopération institutionnel pour mieux gérer les flux migratoires en mettant l’accent sur les plus vulnérables, les femmes, les enfants et les personnes handicapées », a précisé Sanchez soutenant que la politique migratoire de son pays est basée sur la dimension préventive et le retour. A l’en croire, la migration circulaire sera un « tournant » dans la coopération entre les deux pays en matière de migration.

De son côté, le président Macky Sall a indiqué que l’action du Sénégal est de consolider la présence de plus de 70 000 sénégalais en Espagne. « Nous voulons organiser des départs saisonniers. L’Espagne a des besoins de main-d’œuvre. Cette main d’œuvre peut être organisée, j’ai déjà mis en place un task force pour sélectionner sur la base du cahier de charges des jeunes volontaires et candidats pour aller pour une période et après la saison revenir », a-t-il dit, faisant savoir que la cohorte de Sénégalais en instance de rapatriement pour situation irrégulière seront prioritaires dans la sélection.

Quelque 400 sénégalais en situation irrégulière, selon les chiffres de Madrid, vont devoir rentrer au pays. Aucune information n’a été donnée sur la date de leur rapatriement lors du point de presse conjoint.

Moctar FICOU / VivAfrik                                                                      

Laisser un commentaire