Journée internationale de la biodiversité : le projet BIODEV2030 pour intégrer la biodiversité au développement

0

Alors que le monde entier a célébré la Journée internationale de la biodiversité le 22 mai 2021 sur le thème : « Nous faisons partie de la solution ». Ce thème s’inscrit dans la continuité de l’élan généré l’année dernière par le thème « Nos solutions sont dans la nature », qui a rappelé à quel point la biodiversité représente la réponse à plusieurs défis du développement durable.

« La tendance à la diminution du nombre d’espèces, au déclin de leurs populations ainsi qu’à la dégradation des écosystèmes se poursuit en 2021. Un million d’espèces animales et végétales sont menacées d’extinction. La santé des écosystèmes dont nous dépendons et dont dépendent toutes les autres espèces se dégrade aujourd’hui à une vitesse sans précédent. Cette situation affaiblit les moyens de subsistance, la sécurité alimentaire, la santé et la qualité de vie des populations notamment en Afrique, et entraine en outre des risques économiques et financiers », a indiqué l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) dans un communiqué transmis à la presse.

Malgré leur augmentation, les actions mises en œuvre pour la conservation et la gestion plus durables des ressources naturelles restent insuffisantes pour enrayer les causes directes et indirectes de la dégradation de la nature. Il est aujourd’hui urgent d’inverser le déclin de la biodiversité et de préserver les écosystèmes si nous voulons atteindre les objectifs de développement durable d’ici à 2050, a-t-on suggéré dans le document.

Rappelons que BIODEV2030 est une initiative financée par l’Agence française de développement (AFD), coordonnée par Expertise France et mise en œuvre dans 16 pays pilotes aux contextes socio-économiques, environnementaux et géographiques multiples. L’UICN et le Fonds mondial pour la nature (WWF) assurent chacun la mise en œuvre dans 8 pays. Le projet soutient les pays dans l’adoption et la pérennisation d’engagements sectoriels visant à enrayer le déclin de la biodiversité et ses conséquences sur la prochaine décennie.

Pauline Teillac-Deschamps, Coordinatrice BIODEV2030 a révélé dans le texte « toute la démarche vise à favoriser l’intégration de la biodiversité aux stratégies de développement, donc le « mainstreaming » de la biodiversité. Il s’agit aussi de faire le lien avec d’autres grands sujets comme le climat ou encore les objectifs de développement durable (ODD). N’oublions pas que la réalisation de 14 des 17 ODD dépend directement de la protection de la biodiversité ! »

En Afrique centrale et de l’Ouest, BIODEV2030 a été lancé par l’UICN au Burkina Faso et au Sénégal en 2020, juste avant la crise de la Covid-19. Florence Curet, Chargée de projet principal – Engagement d’acteurs non étatiques, Unité des connaissances économiques à l’UICN a confirmé dans le communiqué que « les activités ont été un peu freinées au premier semestre 2020 par cette pandémie, mais le processus de dialogue des acteurs est désormais bien lancé dans ces deux pays. Leur expérience est donc particulièrement riche d’enseignements pour les autres pays, notamment le Bénin et la Guinée qui viennent tout juste de lancer le projet ».

En rappel, la mission de l’UICN est d’influencer, encourager et assister les sociétés du monde entier à conserver l’intégrité et la diversité de la nature et à assurer que toute utilisation des ressources naturelles est équitable et écologiquement durable.

Dans ce contexte, Aliou Faye, Directeur régional de l’UICN pour l’Afrique Centrale et Occidentale a soutenu qu’il « veillera au bon déroulement de BIODEV2030 dans la région, en vue de contribuer à la mise en place d’une société qui utilise de façon durable les ressources naturelles, tout en partageant leurs bénéfices équitablement ».

Moctar FICOU / VivAfrik   

Laisser un commentaire