JME au Sénégal : Le ministre de l’Environnement promet l’érection d’un poste de garde au niveau du mirador de l’AMP de Bambou

0

Le Sénégal, à l’instar de la communauté internationale, a célébré samedi 5 juin 2021, la Journée mondiale de l’environnement (JME). Célébrée le 5 juin de chaque année et instituée par les Nations unies depuis 1972, l’édition 2021 est axée sur la « restauration des écosystèmes ». Rappelons que l’année 2021 marque le début de la « décennie pour la restauration des écosystèmes », adoptée le 1er mars 2019, par l’assemblée générale des Nations unies.

Au Sénégal, pour adapter l’évènement au contexte spécifique, la journée est célébrée sur le thème : « PSE vert, un levier pour la sauvegarde et la restauration des écosystèmes au Sénégal ». Suffisant pour les autorités Sénégalaises de choisir la commune de Toubacouta, située dans le département de Foundiougne, (région de Fatick), pour abriter, la cérémonie marquant la célébration officielle de l’édition 2021 de la journée mondiale de l’environnement. Sur place, le ministre de l’Environnement et du Développement durable a d’abord visité l’Aire marine protégée (AMP) de Bambou et s’est dit séduit par le dispositif de surveillance. 

« Venant à Toubacouta, il était important pour nous d’aller visiter la réserve communautaire ou l’AMP de Bambou qui est l’un des AMP les plus importants de la zone et dont le rôle principal est la protection de la biodiversité. Nous avons était vraiment séduits par ce que nous avons vu en termes de dispositifs de surveillance de cet AMP. Nous avons était jusqu’au niveau du mirador qui offre une vue magnifique. Il permet aux agents de surveiller ces terres ou préserver les espèces qui y vivent », s’est réjoui Abdou Karim Sall qui compte voler au secours des agents qui y travaillent.

« Monsieur le maire, vous avez réclamé tout à l’heure, à travers votre discours, l’érection d’un poste de garde au niveau du mirador. Eh bien, la réponse est qu’au plus tard, au mois d’octobre (2021), ce poste sera érigé avec le financement de l’AMP Mangrove », a-t-il dit sans pour autant annoncer le coût global de ce financement. M. Sall répondait au maire de la commune de Toubacouta qui réclamait, lors de son allocution un poste de garde au niveau du mirador de la réserve de Bambou.             

L’AMP de Bambou fait au moins 7 000 hectares où travaillent des agents qui manquent presque tout. Se prononçant sur la possibilité de renforcer leurs moyens de travail, le responsable Sénégalais laisse entendre : « nous venons d’acquérir, il y a de cela quelques mois, une embarcation. Nous sommes en train également de tout faire pour doter l’AMP de moyens suffisants en termes de ressources humaines mais aussi en termes de logistiques pour permettre aux agents d’exécuter correctement le travail qui leur est confié ».

Le ministre de l’Environnement et du Développement durable a en outre annoncé que son département va recruter 200 agents en 2022 pour renforcer ses effectifs de gardes. Ces agents viendront s’ajouter aux 400 déjà recrutés en 2020 et en 2021. « Ce qui nous fera un recrutement de 600 agents au cours de ces trois dernières années et ces 600 agents seront répartis entre la Direction des Eaux et forêts, chasse et conservation des sols, la direction des parcs et la direction des aires marines communautaires protégées. Dans les jours à venir, nous allons procéder à la cérémonie de remise des paulettes à ces futures agents des parcs, aires marines, des eaux et forêts qui vont venir renforcer le dispositif qui existe au niveau de chaque département et chaque région du Sénégal », a poursuivi le ministre de l’Environnement et du Développement durable. 

Concluant son speech, il a vivement félicité le directeur qui s’occupe des aires marines communautaires, les agents qui travaillent dans cette réserve de Bambou et qui abattent au quotidien, malgré les difficultés, un travail remarquable.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire