Plaidoyer pour une « compensation équitable » en contrepartie de la sauvegarde des forêts en RDC

0

L’ouverture d’une session organisée par la Commission épiscopale pour les ressources naturelles a servi de prétexte pour les évêques catholiques et les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) pour plaider, lundi 21 juin 2021, en faveur d’une compensation des populations pour leurs efforts de sauvegarde des forêts de la RDC, deuxième poumon mondial de la planète.

« Comment conserver la forêt face à la population qui vit de la forêt (…) comment comprendre que les populations congolaises sont obligées de vider leur terre, leurs espaces de vie » pour sauver la planète, s’est interrogé Mgr Marcel Utembi, président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO).

Pour sa part, la ministre de l’Environnement, Ève Bazaiba a souligné que « la RDC a des potentialités importantes par rapport aux enjeux climatiques, mais en échange, le peuple congolais a droit de bénéficier d’une compensation équitable ».

Poursuivant son allocution, la responsable renchéri que « pour le gouvernement congolais, il n’est pas question de considérer les personnes qui vivent à l’intérieur ou tout autour des aires protégées comme une menace, ou que l’on puisse lier la question de la démographie aux risques de destruction des forêts ».

« On ne peut pas demander aux gens de limiter les naissances pour diminuer la pression sur la forêt. Il n’est pas question de déplacer les gens loin des aires protégées, il faut éduquer les riverains afin qu’ils arrivent à vivre en harmonie avec la forêt, et leur donner d’autres alternatives », a insisté Mme Bazaiba.

De son côté, l’archevêque de Kinshasa, Fridolin Ambongo qui a de prime à bord rappelé « l’incommensurable richesse du bassin du Congo et la pauvreté insupportable de ses habitants », a estimé « possible de coordonner et de rationaliser l’action sur la nature et surtout sur le bassin du Congo ».

Rappelons enfin que la forêt tropicale congolaise, qui abrite la plus grande biodiversité d’Afrique, couvre plus d’1,55 million de km2 et concentre la majorité des forêts du bassin du fleuve Congo.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire