Les Etats unis finance des projets de développement sur cinq ans en RDC

0

La République démocratique du Congo (RDC) a obtenu du gouvernement américain un financement de 1,6 milliard $. C’est ce qu’a annoncé l’ambassade américaine à Kinshasa, dans un communiqué publié le mardi 20 juillet 2021.

Le nouvel accord de financement qui s’inscrit dans le cadre de la Stratégie de Coopération pour le Développement de la RDC est signé entre Paul Sabatine, représentant de l’Agence des Etats unis pour le développement international (USAID) et Samy Adubango Awotho, vice-ministre congolais des Affaires Etrangères,

Rappelons que le 15 juillet 2021, la RDC a obtenu un financement de 1,5 milliard du Fonds monétaire international (FMI), destiné à appuyer des réformes économiques sur trois ans. Grâce à ce programme, le feu vert est donné aux autres bailleurs de fonds tels que les USA.               

Concrètement, les fonds accordés serviront à financer divers projets sociaux, économiques et environnementaux sur une période de cinq années. Il s’agira essentiellement de promouvoir une éducation de base gratuite et inclusive, d’accroitre l’accès aux soins de santé de qualité, tout en accélérant les efforts destinés à mettre fin au conflit à l’est de la RDC. A ceci s’ajoutera un objectif de création de nouvelles opportunités de croissance économique et enfin la protection de la biodiversité de la RDC.

Il faut souligner que cet accord intervient juste après que le FMI ait donné son feu vert à un programme destiné à réformer l’économie du pays, sur trois ans. D’après l’institution, ce programme devrait également catalyser le soutien financier d’autres partenaires du développement et aider à stimuler les investissements du secteur privé en RDC.

« Ceci est un investissement en RDC pour faire progresser les réformes et réaliser des objectifs communs » a indiqué Paul Sabatine. « Accomplir des progrès réels et durables est possible à travers notre partenariat gouvernement à gouvernement et des alliances avec divers groupes de partenaires, notamment les autres bailleurs, les ONGs, la société civile et les acteurs du secteur privé, ainsi que les communautés elles-mêmes », a-t-il ajouté.

Notons que la nouvelle stratégie prévoit également la poursuite l’assistance humanitaire et du développement dans les provinces clé du pays.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire