Proparco investit dans ARAF, le 1er fonds visant à soutenir la résilience climatique des petits exploitants agricoles en Afrique subsaharienne

0

Proparco, via FISEA, la facilité du Groupe AFD (Agence française de développement) conseillée par Proparco, vient de signer une prise de participation de 5 M USD dans Acumen resilient agriculture fund (ARAF). L’objectif du fonds est d’investir dans des start-ups en Afrique de l’Est et de l’Ouest qui aident les petits exploitants à s’adapter au changement climatique. Ce financement FISEA+ s’inscrit dans le cadre de l’initiative française Choose Africa, mise en œuvre par le Groupe AFD, et son volet résilience.

ARAF est un fonds de capital-risque géré par Acumen Capital Partners, filiale d’Acumen, un investisseur à impact spécialisé dans le soutien aux entreprises sociales. 

Avec le fonds ARAF, Acumen s’engage sur les problématiques de sécurité alimentaire et de changement climatique, essentielles au développement du continent africain. La pauvreté, le changement climatique et l’agriculture résiliente sont en effet intrinsèquement liés : plus de la moitié des personnes vivant dans la pauvreté sont des petits exploitants agricoles alors que ces agriculteurs fournissent un tiers de l’approvisionnement alimentaire mondial.

ARAF investira dans des start-ups africaines qui proposent des solutions innovantes aux petits exploitants agricoles. Le fonds cherche ainsi à construire un écosystème qui permettra aux agriculteurs d’Afrique de l’Est et de l’Ouest d’accroître leurs revenus, d’améliorer leurs conditions de vie et leur résilience climatique.

Aux côtés du Fonds vert pour le climat (GCF), l’investisseur de référence, du FMO, du Soros Economic Development Fund, de la children’s investment fund foundation et d’autres investisseurs, Proparco, au travers de FISEA +, vient d’investir 5 M USD dans le fonds. En savoir plus sur le closing annoncé par Acumen.

Pour Johann Choux, responsable des investissements – Institutions financières et capital-risque chez Proparco, les petits exploitants sont les principaux contributeurs à la production agricole en Afrique, mais ils sont aussi particulièrement vulnérables aux chocs et leur vulnérabilité s’est encore accrue du fait des impacts du changement climatique. Proparco, via FISEA+, est fière de s’associer à ses partenaires pour soutenir des startups agricoles africaines innovantes qui apportent des solutions permettant d’améliorer les moyens de subsistance et la résilience climatique des petits exploitants. Cet investissement dans ARAF est clé pour aider les entreprises en phase de démarrage à obtenir un financement de long terme. Ce projet s’inscrit ainsi pleinement dans les priorités de Proparco ainsi que dans l’initiative Choose Africa et son volet Résilience.

« Les petits exploitants agricoles nourrissent le monde, mais ils sont parmi les plus touchés par la crise climatique », a déclaré Tamer El-Raghy, directeur général d’ARAF. « Le closing du fonds ARAF pour un montant de 58 millions de dollars, soit 8 millions de dollars de plus que notre objectif initial pour le fonds, est un moment décisif et, avec seulement 5 % des investissements en faveur du climat dirigés vers l’adaptation, cela marque le début d’un changement dans la finance climatique. En investissant dans des start-ups agricoles en Afrique de l’Est et de l’Ouest, ARAF peut réduire la pauvreté, renforcer la résilience climatique et démontrer l’impact de l’investissement pour une agriculture résiliente. Depuis que nous avons commencé à déployer des capitaux en 2020, notre équipe a investi dans cinq entreprises opérant au Kenya, en Ouganda et au Nigeria ».

Avec proparco.fr

Laisser un commentaire