Vers l’installera 60 silos de stockage de céréales en Côte d’Ivoire

0

La Côte d’Ivoire pourrait dépenser,  dans les prochaines années 150 milliards FCFA afin d’installera 60 silos de stockage de céréales. Ce projet a pour dessein de faire face à la pénurie d’infrastructures de stockage adéquates qui frappe de nombreux pays africains et constitue un obstacle majeur dans l’agriculture. Il s’agit d’un point critique pour non seulement réduire les pertes post-récolte, mais aussi stabiliser les prix des denrées.

Le gouvernement ivoirien construira dans les prochaines années 10 parcs de 6 silos à céréales dans l’ensemble des zones de production du pays. L’accord relatif à ce projet a été signé le 17 août 2021 entre Zhong Yanmin, PDG du groupe chinois TBEA et Justin N’Goran Koffi, directeur général de l’Autorité de régulation du système de récépissés d’entreposage (ARRE).

Ces installations évaluées à 150 milliards FCFA, permettront à la Côte d’Ivoire de disposer d’une capacité totale de stockage de 300 000 tonnes de céréales. Ainsi, ce projet contribuera à réduire les pertes de denrées agricoles qui touchent près de 40 % de la production en raison de l’absence de systèmes de stockage et des mauvaises conditions d’entreposage, a expliqué Pour M. Koffi.

Selon le responsable ivoirien, « ce projet fera de la Côte d’Ivoire le grenier à céréales de l’Afrique de l’Ouest voire au-delà et impulsera à n’en point douter une dynamique locale de transformation durable de ces matières premières ».

Il faut noter qu’il s’agit du second accord du genre signé entre le gouvernement ivoirien et l’entreprise chinoise TBEA. Déjà en 2019, les deux parties avaient conclu une entente portant sur la construction en trois ans, de 108 entrepôts de stockage de noix de cajou permettant d’entreposer 500 000 tonnes de la matière première pour un coût total estimé à 157 milliards FCFA.

Pour rappel, la Côte d’Ivoire produit annuellement en moyenne 1,5 million de tonnes de céréales pour des besoins de plus de 3 millions de tonnes sur la même période.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire