GBE lance une initiative de conseil pour les entrepreneurs en Ouganda

0

L’approvisionnement en électricité en Ouganda est coûteux et peu fiable. Les énergies renouvelables peuvent, dans ce domaine, constituer une bonne alternative. Cependant, trop peu d’entrepreneurs en sont conscients. C’est pourquoi GBE Ouganda offre à 50 entreprises et coopératives sélectionnées une consultation individuelle et gratuite. Les institutions conseillées reçoivent par la suite des documents de planification avec lesquels elles peuvent commencer à travailler.

En 2015, le Forum économique mondial a classé l’Ouganda comme le pays comptant le plus d’entrepreneurs au monde. Plus de 28 % de la population dirige une entreprise. Ce n’est toutefois pas un indicateur de prospérité et de richesse. Néanmoins, les micros, petites et moyennes entreprises (MPME) sont responsables de plus de 80 % de la production totale du pays. Elles sont impliquées dans de nombreuses industries, transforment les matières premières, produisent des biens et contribuent à la création de valeur agricole.

Cependant, les entreprises ougandaises sont confrontées à un certain nombre de défis, notamment l’instabilité de l’approvisionnement en électricité et le coût élevé de celle-ci, de l’énergie thermique et du refroidissement nécessaires aux processus de production. Dans certaines régions, l’électricité est coupée pendant cinq heures ou plus, c’est pourquoi de nombreuses entreprises doivent produire plus de la moitié de leur énergie avec des générateurs diesel de secours.

« Afin de renforcer la compétitivité de l’industrie et sa durabilité, les solutions décentralisées utilisant des énergies renouvelables constituent une bonne alternative et doivent être encouragées », déclare Jackie Nandawula, conseillère en investissements énergétiques pour « Energie verte pour les citoyens d’Afrique » (GBE) en Ouganda. Cependant, de nombreux entrepreneurs connaissent encore mal les nombreuses possibilités que leur ouvrent les énergies renouvelables et les solutions techniques associées. C’est pourquoi ces technologies d’avenir ne sont toujours pas largement acceptées, qu’il s’agisse de systèmes d’énergie solaire connectés ou non au réseau, de centrales électriques pour la consommation personnelle, de systèmes hybrides solaire-diesel ou de l’intégration de batteries de secours.

Des conseils complets pour les entreprises sélectionnées

« Nous offrons aux entreprises sélectionnées l’opportunité unique de recevoir des conseils de GBE Ouganda sur tous les aspects techniques et financiers. Cela leur permettra de réduire leurs coûts d’électricité et de sécuriser leur approvisionnement en énergie hors réseau », explique Jackie Nandawula.

Cette offre est gratuite pour les entreprises. Une équipe d’experts analyse l’alimentation électrique actuelle de l’entreprise sur le site, crée des profils de charge quotidiens, calcule les spécifications de performance des systèmes solaires appropriés et calcule la période pendant laquelle les investissements nécessaires seraient rentabilisés. Les équipes donnent également des conseils sur les mesures d’efficacité énergétique et les améliorations du système électrique.

50 entreprises peuvent postuler

Au total, 50 entreprises peuvent bénéficier de ces conseils. Outre les MPME, l’offre s’adresse également aux coopératives et aux exploitations agricoles ainsi qu’aux institutions sociales qui envisagent d’investir dans des systèmes solaires raccordés au réseau ou hors réseau.

Après l’analyse, chaque entreprise conseillée reçoit à la fois des documents de planification technique et une analyse économique de la manière dont elle peut mettre en œuvre ses solutions d’énergie renouvelable. « Si nécessaire, nous aidons également les entreprises à financer leurs projets en les mettant en relation avec des fournisseurs de capitaux publics et privés », explique la conseillère en investissements énergétiques de GBE Ouganda.

Coopération avec les partenaires ougandais

Pour s’assurer que le plus grand nombre possible d’entreprises soient informées de cette offre, GBE Ouganda coopère avec de nombreux partenaires ougandais, dont l’Association des fabricants ougandais (UMA). Cela représente environ un millier de membres du secteur industriel et commercial.

Grâce à cette large coopération sur le terrain, GBE Ouganda veut s’assurer que, dans la mesure du possible, des entreprises de différents secteurs demandent des conseils, notamment dans les régions rurales. Il peut s’agir d’entreprises de transformation du métal et du bois, d’entreprises de l’industrie textile, du secteur des services et, bien sûr, de l’agriculture.

« Avec notre offre, nous voulons contribuer à obtenir le plus grand nombre possible de projets de référence dans différents secteurs, que d’autres pourront prendre en exemple. Nous espérons ainsi que la demande de telles solutions augmentera », déclare, Jackie Nandawula.    

(gruene-buergerenergie.org)  

Laisser un commentaire